Bourse > Pétrole > Pétrole : près de 19 dollars d'écart entre Brent et WTI
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
49.19 -0.24 %
49.16Ouverture : 49.75+ Haut : 48.79+ Bas :
+0.06 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 62 080Volume :

Pétrole : près de 19 dollars d'écart entre Brent et WTI

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les marchés pétroliers restaient sans grande tendance jeudi alors que les places financières américaines resteront fermées aujourd'hui et n'ouvriront qu'en matinée demain. Ce midi, le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en janvier se tassait symboliquement de 0,2% à 111 dollars, le WTI américain de même échéance lâchant 0,1% à 92,1 dollars

En dépit d'une reprise économique qui se confirme et qui est habituellement synonyme surcroît de demande pétrolière, les réserves commerciales de pétrole brut ont continué de s'accumuler aux Etats-Unis : pour la 10e semaine de suite, la 'jauge' publiée chaque semaine par l'Energy Information Agency (EIA) a augmenté de presque trois millions de barils à 391,4 millions d'unités.

Non seulement cette hausse est près de six fois plus importante que celle attendue par le consensus, mais elle ramène le niveau de cet indicateur tout près du record de plus de 30 ans qui avait été atteint fin mai, à 397,6 millions d'unités.

Les analystes Matières premières de Commerzbank que l'écart de prix séparent le Brent du WTI a atteint 19 dollars, 'son niveau le plus élevé depuis début mars'. Le Brent n'ayant guère augmenté, c'est la décrue du cours du WTI (6 dollars de perdus ces quatre dernières semaines) qui explique le creusement de ce 'spread', constatent les spécialistes.

En effet, le brut ne risque pas de manquer outre-Atlantique. A l'inverse, 'le Brent est soutenu par la perturbation de la production libyenne'.

Cela étant, tempère Commerzbank, 'l'élargissement récent de l'écart est probablement à mettre sur le compte des spéculateurs : les investisseurs financiers sont en effet 'montés dans le train' de la tendance qui prévalait antérieurement, ce qui a eu pour effet de l'amplifier'. Les derniers chiffres de l'EIA n'ont fait qu'ajouter de l'huile sur le feu.

Ajoutons que la production américaine de pétrole, portée par les huiles non conventionnelles, a de nouveau dépassé les huit millions de barils/jour ces dernières semaines, ce qui n'était plus arrivé depuis janvier 1989, soulignent les spécialistes.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...