Bourse > Pétrole wti > Pétrole wti : Stabilité du brut mardi midi
Pétrole WTIPétrole WTI WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
48.47 +4.39 %
46.40Ouverture : 48.65+ Haut : 46.40+ Bas :
+4.46 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 69 018Volume :

Pétrole wti : Stabilité du brut mardi midi

tradingsat

(CercleFinance.com) - Après un vigoureux décrochage du Brent de plus de 7% la semaine dernière, l'heure était à la stabilité sur les marchés pétroliers. Vers 13 heures ce jeudi, le baril de Brent de Mer du Nord d'échéance août progressait modestement de 0,8% à 106,8 dollars quand à l'inverse, le WTI américain de même livraison regagnait 0,5% à 91,1 dollars.

Le brut reste donc proche de ses plus bas niveaux depuis quatre mois, mais après une chute de plus de 7% la semaine dernière, il semble maintenant reprendre ses esprits.

En effet, la concrétisation d'un ralentissement économique mondial a été suivie, au titre du mois de juillet, des deux annonces suivantes concernant l'offre : d'abord, l'Arabie saoudite a décidé de relever sa production à 10 millions de barils/jour en juillet, puis l'Agence internationale de l'Energie a ajouté qu'elle puiserait 60 millions de barils dans les réserves stratégiques pour les remettre sur le marché en juillet, soit 2 millions de barils/jour, afin de compenser la déficit de production libyen.

Enfin, la crise grecque et le plan de sauvetage qui s'annonce sera précédé d'un énième plan de rigueur qui va peser sur la croissance économique du pays, et donc sa consommation de pétrole. Si la Grèce pèse relativement peu à l'échelle de la zone euro, la perspective d'une extension de son scénario à d'autres pays plus important suscite l'inquiétude.

Or depuis quelques jours, les propositions de résolution de la crise grecque soutenues par l'UE et notamment la France vont dans le sens d'un 'roll over' [sorte de rééchelonnement] de la dette grecque. Il s'agirait alors d'une option moins douloureuse financièrement et économiquement qu'une restructuration de la dette avec annulation partielle.

Cependant, l'optimisme demeure limité par le consensus sur les stocks de produits raffinés américains que l'EIA publiera demain. Ces indicateurs de la demande devraient témoigner de hausses de l'ordre du million de barils des réserves commerciales d'essence comme de distillats (fuel domestique et surtout, en cette saison, diesel).

Cependant, à l'inverse, les stocks de brut léger pourraient avoir reculé d'un peu plus d'un million d'unités.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI