Bourse > Pétrole wti > Pétrole wti : Pas de qe 3, les risques géopolitiques demeurent
Pétrole WTIPétrole WTI WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
45.69 -0.35 %
45.67Ouverture : 45.76+ Haut : 45.63+ Bas :
+0.04 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 449Volume :

Pétrole wti : Pas de qe 3, les risques géopolitiques demeurent

tradingsat

(CercleFinance.com) - Si la Fed n'a pas laissé entendre qu'elle mènerait prochainement un “QE”, les tensions géopolitiques constituent, elles, des facteurs favorables au pétrole. Vers 13 heures, la prochaine échéance du 'future' sur le baril de Brent de Mer du Nord restait neutre (- 0,16%) à 126 dollars, le WTI américain cédant symboliquement 0,2% à 106,5 dollars.

En effet, le consensus est plutôt pessimiste quant aux statistiques hebdomadaires des stocks pétroliers dont l'Energy Information Agency (EIA), l'agence fédérale américaine, fera état cet après-midi. En effet, l'API, organisme privé qui publie un jour avant la même mesure que l'EIA, mais sur une base différente, a publié hier d'une hausse de près de trois millions de barils des stocks de brut.

Or ceux de l'EIA, qui se situaient à 345,7 millions d'unités la semaine dernière, en étaient déjà à leur plus haut niveau depuis septembre. Ils pourraient donc s'afficher en hausse pour la 4ème semaine de suite, et dépasser ainsi les 347 millions. Cet indicateur est suivi pour jauger de l'appétit de l'économie américaine en or noir, ce qui est généralement lié à son dynamisme économique.

Cependant, comme la semaine précédente, les stocks de produits raffinés, eux, seraient orientés plus positivement, ce qui constituerait le cas échéant une indication plutôt favorable pour la demande.

En outre, les dernières statistiques américaines, des créations d'emploi aux ventes de détail, sont favorablement orientées, ce dont a pris acte la Fed hier soir. Mais ce faisant, la banque centrale US a douché les derniers espoirs d'un nouveau plan d'assouplissement quantitatif (QE) à court terme. Rappelons que de telles mesures soutiennent tendanciellement le prix des matières premières tangibles, dont le pétrole fait partie. Bref, de ce côté, le brut a perdu une raison de monter plus haut qu'il n'est actuellement.

Cependant, de puissants facteurs de soutiens géopolitiques, notamment au Moyen-Orient (Libye, Syrie, Iran et Israël) sont toujours en place et ne laissent guère de place à une baisse marquée. Et ce d'autant moins que l'embargo que l'Europe va mettre en place à l'encontre du brut iranien dès cet été, en bonne partie anticipé par Téhéran, force certains clients du Vieux continent à se trouver des fournisseurs alternatifs. La production excédentaire étant limitée, cette situation donne l'avantage aux vendeurs.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI