Bourse > Pétrole > Pétrole : Nouvelle lourdeur, doutes sur la demande
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
49.19 -0.24 %
49.16Ouverture : 49.75+ Haut : 48.79+ Bas :
+0.06 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 62 080Volume :

Pétrole : Nouvelle lourdeur, doutes sur la demande

tradingsat

(CercleFinance.com) - Nouvel accès de lourdeur des cours du brut ce midi après, une fois encore, des statistiques décevantes. A cette heure, la prochaine échéance du contrat sur le baril de Brent de mer du Nord se tasse de 0,9% à 110,6 dollars, le baril WTI américain cédant 0,6% à 91,3 dollars.

En effet, les statistiques envoient des signaux contrastés. D'un côté, le sentiment semble plus positif quant à la conjoncture américaine, après un indice d'activité ISM meilleur que prévu et avant le rapport sur l'emploi de septembre, indicateur majeur attendu vendredi. Les Etats-Unis représentent 20,5% de la demande mondiale de pétrole brut, selon le rapport de référence de BP pour l'année 2011.

De l'autre, l'indice PMI chinois des services, qui représentent grosso modo la moitié de l'économie locale, a baissé de 56,3 à 53,7 points, son plus bas niveau depuis novembre 2010.

“Le ralentissement de l'activité manufacturière constaté depuis plusieurs mois contamine maintenant les secteurs des services. Les composantes des nouvelles commandes sont très décevantes, ainsi que les services aux secteurs de la construction et au secteur du transport”, craint Saxo Banque.

Or la Chine, elle, se classe en 2ème position parmi les pays consommateurs de brut avec 11,4% du total.

En attendant, l'état des stocks commerciaux de pétrole américain publié par l'American Petroleum Institute, un organisme professionnel, a fait état d'une accumulation hier. Après de bons chiffres économiques en début de semaine, certains investisseurs pensaient donc que le consensus sur les chiffres de l'Energy Information Agency (EIA), qui publiera demain la même mesure que l'API sur une base de calcul plus exhaustive, allaient se retourner. Ce n'est donc pas le cas et le marché table toujours sur une hausse de 1,5 million de barils, un mauvais signal pour la demande.

Plus globalement, de la Chine à l'Europe, ajoute enfin Saxo Banque, le sentiment quant à la conjoncture reste négatif : “les investisseurs doutent fortement de l'efficacité des mesures quantitatives prises par les banques centrales pour soutenir la croissance mondiale”. Or la demande de brut est étroitement liée à l'intensité de l'activité économique.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...