Bourse > Pétrole wti > Pétrole wti : Nette hausse du baril wti avant la bce
Pétrole WTIPétrole WTI WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
45.60 -2.79 %
46.96Ouverture : 47.20+ Haut : 45.56+ Bas :
-2.90 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 54 045Volume :

Pétrole wti : Nette hausse du baril wti avant la bce

tradingsat

(CercleFinance.com) - Moins de deux heures avant une conférence très attendue du patron de la BCE, le cours du brut repartait de l'avant. Vers 13 heures 15, la prochaine échéance du contrat sur le baril de Brent de mer du Nord gagnait ainsi 0,9% à 114,1 dollars, le baril WTI américain gagnant 1,2% à 95,2 dollars.

La décision de politique monétaire de la BCE paraîtra à 13h45 et la conférence de presse de son président Mario Draghi est programmée à 14h30. 'Si la rumeur selon laquelle la BCE pourrait annoncer cet après midi un programme de rachats illimités d'obligations souveraines se révélait exacte, ce serait une avancée majeure pour la zone euro', souligne Barclays Bourse.

'Plus précisément, la BCE pourrait concentrer son programme sur les obligations d'Etat à maturité courte d'une durée maximum de trois ans', ajoutent les gérants.

Dans ce cas, le cours de la valeur fiduciaire qu'est l'euro relativement aux biens dotés d'une valeur intrinsèque, comme l'or (actuellement très proche de ses plus hauts en euros) et le pétrole, pourrait baisser.

Reste que ce n'est pas l'euro mais le dollar US qui est l'unique devise de négoce du pétrole brut. Or justement, une partie des intervenants du marché attendent aussi un nouvel assouplissement quantitatif (QE) de la part de la Fed. Le prochain FOMC (comité de politique monétaire) de la banque centrale US se terminera le 13 septembre.

En attendant, plus près de nous, 'la BCE pourrait annoncer une baisse de son taux de refi. Certes, la conjoncture ne s'est pas aggravée depuis le début du mois d'août', estime pour sa part Aurel BGC. Quoique déjà à un niveau historiquement bas (0,75%), la détente de ce taux pourrait permettre de stimuler l'activité économique du Vieux continent, et par là son appétit en pétrole.

Après la BCE, les opérateurs pétroliers auront les yeux rivés sur les stocks de marché que l'Energy Information Agency (EIA) publiera tout à l'heure, avec un jour de décalage en raison du Labour Day, qui lundi était férié outre-Atlantique.

Notons que dans le golfe du Mexique, selon l'agence fédérale BSEE, la reprise de la production pétrolière reste lente. En date d'hier, 49,3% des capacités de production étaient toujours à l'arrêt après le passage de l'ouragan Isaac. Ce taux était de 51,5% la veille.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI