Bourse > Pétrole > Pétrole : Légère reprise du brut vendredi midi
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
49.05 -0.43 %
49.26Ouverture : 49.53+ Haut : 48.92+ Bas :
-0.43 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 17 550Volume :

Pétrole : Légère reprise du brut vendredi midi

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le cours du brut se ressaisissait en fin de semaine, porté notamment par un certain optimisme quant à la situation européenne alors qu'un Eurogroupe (réunion des ministres des Finances européens) se tient ce jour à Copenhague. Vers 13 heures 15, la prochaine échéance du contrat sur le baril de Brent de Mer du Nord se reprenait de 0,6% à 123,1 dollars, quand le WTI américain le suivait de 0,5% à 103,3 dollars.

La perspective de l'extension des moyens du fonds de sauvetage financier européen parvenait donc à éclipser les doutes sur l'avenir budgétaire de l'Espagne, voire une recrudescence de craintes provenant de Grèce.

En outre ces derniers jours, une rafale de déclarations officielles (FMI, AIE, Arabie saoudite...) mettant en garde contre les conséquences économiques négatives du pétrole a été suivie d'un certain recul du brut. Parallèlement à une nette hausse des stocks commerciaux aux Etats-Unis, les stocks stratégiques internationaux ont également focalisé l'attention.

Hier, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a d'ailleurs fait part de la conclusion d'une réunion de deux jours de ses 28 membres. Constatant que le marché du pétrole se “tend”, la directrice générale de l'agence, Maria van der Hoeven, a déclaré que 'de nouveau, les prix du pétrole sont très élevés et ont atteint des niveaux record dans certains pays-membres'. Elle s'est déclarée inquiète de l'impact de tels prix sur une reprise économique qui reste 'fragile'.

'L'AIE a été créée pour répondre à de graves perturbations de l'approvisionnement physique (de brut), et elle se tient prête à agir si les conditions de marché l'exigeaient', a-t-elle ajouté.

Aurel BGC rappelle cependant que l'AIE, qui coordonne les stocks stratégiques, n'a pas “à ce stade” approuvé leur mobilisation, hypothèse envisagée récemment par les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France.

“Comme le rappelle le porte parole de la Maison Blanche : tout est sur la table mais aucune décision n'est prise”, indiquent les analystes.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...