Bourse > Pétrole wti > Pétrole wti : Légère reprise du brut après la bce
Pétrole WTIPétrole WTI WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
45.60 -2.79 %
46.96Ouverture : 47.20+ Haut : 45.56+ Bas :
-2.90 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 54 045Volume :

Pétrole wti : Légère reprise du brut après la bce

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les cours du pétrole repartaient en légère hausse ce midi tout en restant, pour le Brent, près de trois dollars au-dessous des récents plus hauts. Le contrat sur le baril de Brent de Mer du Nord de prochaine livraison se reprenait ce midi de 0,8% à 122,5 dollars, le WTI américain le suivant de 0,4% à 106,9 dollars.

Les opérateurs tirent parti de chiffres publiés hier aux Etats-Unis, comme la progression plus positive que prévu de l'indice de confiance du consommateur mesuré par le Conference Board, revenu en février au plus haut niveau depuis février 2010. Le fait que les commandes de biens durables aient dérapé sensiblement en janvier est passé au second plan, la plupart des statistiques économiques américaines étant positives.

La BCE a annoncé en fin de matinée qu'elle avait alloué, au terme de sa 2ème opération de refinancement à trois ans, un total de près de 530 milliards d'euros de liquidités à 800 établissements, chiffres à comparer avec 489,2 milliards et 523 banques pour la première édition de l'opération, fin décembre.

La dilution de la base monétaire induite par cette mesure restera a priori limitée. Hier, certains intervenants s'attendaient à une hausse des matières premières si le montant alloué s'était approché des 700 milliards d'euros, ce qui n'est donc pas le cas. Cependant, le montant du 2ème LTRO est plus élevé que le 1er, ce qui n'était généralement pas prévu, la fourchette des estimations moyenne variant entre 400 et 500 milliards d'euros.

Chez CM-CIC, on relativise le récent mouvement de recul du Brent depuis les 125 dollars touchés voilà quelques jours. “Selon nous, ceci correspond plus, à ce stade, à des prises de profit qu'à un changement de tendance, alors qu'aucune avancée notable n'est constatée au Moyen-Orient”, indiquaient les spécialistes ce matin.

Rappelons en effet que les tensions géopolitiques autour de l'Orient en général et de l'Iran en particulier ne se sont pas évanouies. Ce pays est le 2ème producteur de l'OPEP, avec des extractions quotidiennes de plus de 3 millions de barils/jour, soit grosso le tiers de l'offre mise sur le marché par l'Arabie saoudite, qui est le premier.

Les sanctions occidentales frappant les exportations iraniennes se durcissent toujours à mesure que Téhéran avance dans un programme nucléaire fortement suspecté de dimensions militaires. L'UE a notamment décidé d'un embargo sur ses importations de brut iranien pour l'été prochain, ce que Téhéran a devancé en cessant dès maintenant ses livraisons de brut à la plupart des pays européens.

Enfin, les stocks commerciaux de brut américains que l'Energy Information Agency (EIA) publiera demain tout à l'heure devraient augmenter d'environ un million de barils, selon le consensus. Ils devraient donc dépasser la barre des 341 millions d'unités, soit un record depuis septembre dernier.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI