Bourse > Pétrole > Pétrole : Légère baisse du brut avant l'eia
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
49.09 -0.26 %
49.38Ouverture : 49.42+ Haut : 48.94+ Bas :
-0.59 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 6 535Volume :

Pétrole : Légère baisse du brut avant l'eia

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le cours de la prochaine échéance de Brent de mer du Nord se tassait ce midi de 0,2% à 103,8 dollars quand du côté américain, le baril de WTI cédait 0,4% à 88,9 dollars. Certes, les nouvelles conjoncturelles en provenance des Etats-Unis et de Chine ne sont pas enthousiasmantes. Mais en attendant, la décrue des stocks de l'EIA devrait se poursuivre.

Hier, le premier des deux discours que Ben Bernanke devant le Congrès américain a mis l'accent sur les risques conjoncturels : “la baisse du taux de chômage sera probablement d'une lenteur décourageante', a déclaré le patron de la banque centrale américaine. “J'aimerais mettre en avant deux des risques principaux : le premier est la crise bancaire et fiscale de la zone euro. Le second est la situation budgétaire des Etats-Unis', a-t-il aussi indiqué.

Bref, le patron de la Fed est apparu un peu plus inquiet qu'auparavant. Mais c'est bien “la seule nouveauté”, commente un opérateur parisien. Car ce premier discours s'est soldé par la déclaration habituelle, à savoir que la Fed se tenait prête à prendre de nouvelles mesures si besoin était.

'Le marché s'est montré légèrement déçu car il s'attendait à ce que Ben Bernanke donne des indices quant au lancement d'un éventuel QE 3, ce qui n'a pas été le cas', commente ce matin un cambiste nord-européen. “Le marché est littéralement obsédé par la perspective d'un nouvel assouplissement quantitatif et tous les indicateurs à venir serviront à confirmer cette hypothèse', note un trader d'IG Markets qui pointe, pour sa part, les 12 et 13 septembre comme dates d'une possible action de la Réserve fédérale.

A priori et selon les “QE” précédents, l'annonce d'un éventuel “QE 3” par la Fed aurait, par voie de conséquence, dégradé le bilan de la Fed et par ricochet la valeur relative du dollar. Le billet vert étant l'unique devise de négoce du brut, le cours du pétrole aurait a priori eu tendance à monter.

L'autre source d'inquiétude provient de la Chine, 2ème marché mondial pour le brut après les Etats-Unis. Comme le résume Saxo Banque, “l'économie chinoise ne cesse de montrer des signes de ralentissement. (...) A l'instar des Etats-Unis, les autorités chinoises devraient prochainement opter pour de nouvelles mesures de soutien.”

Notons que la banque centrale chinoise a déjà abaissé, par deux fois, ses taux d'intérêt début juin puis début juillet. Ce qui n'était plus arrivé depuis 2009.

Reste que selon le consensus actuel, les stocks commerciaux de pétrole brut pourraient poursuivre leur reflux, alors que l'Energy Information Agency (EIA) fera le point sur ce sujet cet après-midi. Après avoir culminé à 378,3 millions de barils mi-juin, un record depuis 1990, leur niveau recule et pointait la semaine dernière à 378,2 millions d'unités. Il pourrait encore baisser d'un bon million d'unités, prévoit la majorité des analystes

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...