Bourse > Pétrole > Pétrole : Le wti sous les 80 dollars avant les stocks
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
49.19 -0.24 %
49.16Ouverture : 49.75+ Haut : 48.79+ Bas :
+0.06 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 62 080Volume :

Pétrole : Le wti sous les 80 dollars avant les stocks

tradingsat

(CercleFinance.com) - Une nouvelle hausse du niveau des stocks commerciaux de brut américain est attendue cet après-midi. Avec la perspective d'un futur sommet européen qui par avance suscite des doutes, le courant acheteur a donc toujours du mal à l'emporter sur les marchés pétroliers. Vers 13 heures, le Brent de mer du Nord se tassait de 0,7% à 92,4 dollars, le WTI cédant quant à lui 0,3% à 79,1 à 79,3 dollars.

“Des grèves sur des plateformes en Norvège ont forcé l'Association de l'Industrie pétrolière norvégienne à en fermer trois ce qui a fait chuter la production”, rapportent les analystes de Saxo Bank, ce qui n'empêche pas la baisse du Brent.

La récente baisse du brut tient notamment à un sentiment plus négatif sur la conjoncture économique, alors que la Fed a notablement abaissé ses prévisions de croissance US la semaine dernière. Rappelons que la demande de brut est intrinsèquement liée à l'intensité de l'activité économique.

En effet, 'nombreux d'indicateurs économiques ont récemment signalé des revers du côté de la production manufacturière tant aux Etats-Unis qu'en Chine et en Europe' souligne un opérateur.

Cet après-midi, l'Energy Information Agency (EIA) fera état des stocks hebdomadaire de pétrole et de produits raffinés pour les Etats-Unis au titre de la semaine dernière. Le consensus des investisseurs table de nouveau sur une progression, notamment du côté de l'essence. Et ce malgré le début de l'été et des premiers départs en vacances qui l'accompagnent.

On notera cependant que les derniers indicateurs immobiliers américains continuent de plaider en faveur d'une stabilisation de ce marché, certes sur de bas niveaux. Mais il devient plus probable que le point bas de la 'pierre' américaine soit enfin atteint, alors qu'il avait compté au nombre des principales causes de la crise financière de 2007/2008.

Les embargos américains et européens sur les exportations iraniennes de pétrole brut vont entrer officiellement en vigueur dans les jours qui viennent. Mais le niveau des stocks est relativement élevé et les négociations avec Téhéran ne semblent plus augurer de l'escalade militaire qui était redoutée, par exemple au 1er trimestre dernier.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...