Bourse > Pétrole wti > Pétrole wti : Le budget US et les PMI chinois plombent le Brent
Pétrole WTIPétrole WTI WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
48.44 -0.51 %
48.67Ouverture : 48.94+ Haut : 48.25+ Bas :
-0.47 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 11 855Volume :

Pétrole wti : Le budget US et les PMI chinois plombent le Brent

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le cours du brut subissait lui aussi le contrecoup de l'éventuelle concrétisation du “sequester” sur le budget des Etats-Unis, à savoir la mise en place de “coupes” automatiques, ainsi que d'indicateurs décevants en provenance de Chine. Ce midi, le contrat sur le Brent de mer du Nord livrable en avril reculait de 0,5% à 110,3 dollars et le WTI américain de même échéance perdait 1% à 91,4 dollars.

Aux Etats-Unis, l'accord budgétaire de la dernière chance n'a donc pas eu lieu : au Congrès, Républicains et Démocrates n'ont pu s'entendre sur une solution alternative aux réductions de dépenses fédérales “automatiques” adoptées antérieurement.

'Les 85 milliards de coupes budgétaires seront étalées dans le temps, sur l'année fiscale, donc jusqu'en septembre 2013 et ensuite, faute d'accord, c'est 109 milliards de dollars de coupes automatiques qui auront lieu par an', expliquent les analystes d'Aurel BGC.

Aurel BGC pronostique qu''il est probable que l'administration Obama va choisir d'annoncer un gel de certains services publics et des licenciements de fonctionnaires visibles dans la vie de tous les jours des américains. Le gouvernement va commencer à envoyer à des centaines de milliers de fonctionnaires des préavis de chômage partiel aujourd'hui.'

Barclays Bourse avertit que les conséquences d'une mise en place du “sequester” seraient significatives : “le FMI a annoncé hier soir qu'il serait contraint de réviser ses perspectives de croissance suite aux coupes budgétaires automatiques”, de l'ordre de 0,5 point de PIB au titre de cette année. Aurel BGC rapporte que pour sa part, le président de la Fed “évalue l'impact des coupes budgétaire à 0,6 point de PIB”.

Début janvier, le FMI estimait, dans le dernier numéro de ses 'Perspectives pour l'économie mondiale' qu'après 1,8% en 2011 et 2,3% en 2012, la croissance américaine serait de 2% en 2013 et de 3% en 2014.

Bref, le FMI risque donc d'abaisser sa prévision de croissance US 2013, déjà inférieure à celle de 2012, au-dessous de celle de 2011. Notons que les économistes estiment habituellement que l'économie américaine créé des emplois à partir d'une croissance de 2% de son PIB.

En outre, la Chine ne réserve elle non plus pas de bonnes nouvelles. A la Société Générale, les cambistes ajoutent que les indices d'activités industrielle PMI de la Chine, tant celui de HSBC que celui de l'Etat, n'ont pas enthousiasmé en ce qu'ils augurent d'un ralentissement. 'Certes, le Nouvel An Chinois brouille sûrement cette statistique, mais le redressement de l'activité en Chine semble poussif en ce début d'année', commente un intervenant.

Rappelons que les Etats-Unis et la Chine concentraient 20,5% et 11,4% respectivement de la demande pétrolière mondiale en 2011, selon le BP Statistical Yearbook.

Commerzbank invite cependant à le mesure concernant les indices chinois, qui bien qu'en baisse de janvier à février restent en territoire positif (soit au-delà de la barre des 50 points qui sépare la contraction, en-dessous, de l'expansion). Bref, 'cela n'implique pas nécessairement une baisse de la demande pétrolière de la Chine.'

L'analyste estime d'ailleurs que la baisse actuelle intervient en l'absence de nouvelles fondamentale et qu'elle relève selon lui 'du sentiment de marché'.

En outre, ajoute-t-il, le cabinet spécialisé Oil Movements anticipe que le cartel pétrolier de l'OPEP augmentera sa production de 0,5 million de barils/jour d'ici mi-mars en raison d'une demande croissante provenant d'Asie.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI