Bourse > Pétrole > Pétrole : Le brut toujours porté par les facteurs politiques
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
49.27 -0.83 %
49.70Ouverture : 50.21+ Haut : 49.03+ Bas :
-0.87 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 40 926Volume :

Pétrole : Le brut toujours porté par les facteurs politiques

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les craintes géopolitiques continuaient de tirer le prix de l'or noir à la hausse ce midi. Vers 13 heures, le baril de Brent de Mer du Nord livrable en décembre grappillait 1,2% à 114,6 dollars quand le WTI américain de même échéance gagnait 0,4% à 95,9 dollars.

Le tableau macroéconomique n'est toujours pas encourageant en Occident. Même si les dernières statistiques américaines ne sont pas si noires, la Fed a récemment abaissé sensiblement ses prévisions de croissance pour les Etats-Unis en 2012.

Du côté européen, et après la cacophonie grecque, c'est l'Italie, dont le marché obligataire est bien plus important, qui suscite des doutes croissants quant à sa capacité à redresser ses finances publiques. Et la France vient d'annoncer un nouveau plan de rigueur.

Tous ces éléments ne sont pas favorables à la croissance économique et donc la consommation de pétrole de ces deux régions économiques majeures. Et ce d'autant que les pays émergents connaissent globalement une décélération de leur activité.

En outre, selon la BBC, les attaques et les attentats menés par le mouvement islamiste radical Boko Haram au Nigeria ont fait plus d'une centaine de morts. Ce mouvement planifierait, selon les Etats-Unis, des attaques contre la capitale. Pour l'instant, ces évènements violents se concentrent dans le nord du pays, alors que le pétrole est surtout extrait dans le Sud. Rappelons que le Nigeria est le premier producteur d'or noir d'Afrique (2,4 millions de barils/jour en 2010, soit presque autant que l'Irak ou le Koweit) et se classe numéro 2 du continent pour ses réserves, selon le BP Statistical Yearbook.

De plus et surtout, les vives tensions survenues au Moyen-Orient, première région pétrolifère, autour du programme nucléaire militaire de l'Iran ont alimenté les craintes d'une escalade militaire. L'Agence internationale de l'énergie atomique doit publier incessamment un rapport sur le programme nucléaire iranien. Il semble d'ores et déjà que Téhéran ait fait des progrès sensibles en matière d'enrichissement d'uranium dépassant ses stricts besoins civils. Les médias s'étaient fait l'écho, la semaine dernière, d'éventuelles frappes préventives de l'armée israélienne contre l'Iran à ce propos.

“Les inquiétudes croissantes liées au programme nucléaire iranien commence à affecter les cours”, écrit Aurel BGC qui relevait ce matin que le brut avait enchaîné (hier) quatre séances consécutives de hausse. Une 5ème semble se profiler ce midi.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...