Bourse > Pétrole wti > Pétrole wti : Le brut porté par des statistiques et l'iran
Pétrole WTIPétrole WTI WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
48.72 +0.45 %
48.38Ouverture : 48.87+ Haut : 47.86+ Bas :
+0.70 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 60 232Volume :

Pétrole wti : Le brut porté par des statistiques et l'iran

tradingsat

(CercleFinance.com) - Quelques statistiques favorables et des propos peu amènes d'officiels iraniens soutenaient ce matin le cours du pétrole, également aidée par la baisse que connait actuellement le dollar. Le baril de Brent de Mer du Nord livrable en février s'adjugeait ce midi 2,8% à 110,2 dollars ce midi, quand le WTI américain de même échéance le suivait dans les mêmes proportions à 101,5 dollars.

Quelques statistiques favorables à l'activité économique ont été publiées hier et aujourd'hui. En Chine, l'indice d'activité PMI des services est ressorti à 56 points, après 49,7 points le mois précédent. Ce qui marque une nette hausse et se montre plus encourageant que l'indice PMI manufacturier publié fin décembre pour ce même grand pays émergent, qui s'était maintenu sous les 50 points en décembre pour le 2ème mois de suite.

De surcroît, le nombre de demandeurs d'emplois qui s'est poursuivi outre-Rhin : selon des données corrigées de variations saisonnières, il s'est contracté de 22.000 au mois de décembre. Cette contraction, supérieure à celle de 10.000 attendue par le marché permet de réduire le taux de chômage correspondant de 0,1 point à 6,8%.

Ces chiffres sont plutôt favorables à l'activité économique dans ces deux grands pays, et donc à leur consommation pétrolière. En 2010, selon le BP Statistical Yearbook, la Chine avait consommé en moyenne 9,06 millions de barils de pétrole par jour, chiffre en hausse de plus de 10% sur un an représentant 10,6% du total mondial (2ème rang après les Etats-Unis). L'Allemagne consommait alors 2,44 millions de barils/jour (+1,1%), soit 2,9% du total mondial.

Au-delà des fondamentaux économiques, les tensions géopolitiques autour de l'Iran ne se relâchent guère. Haut responsable de l'armée iranienne, le général de division Ataollah Salehi a déclaré selon l'agence officielle IRNA que 'la République islamique d'Iran ne renouvellerait pas son avertissement'. Il faisait référence à un porte-avions américain croisant au sud du pays où la marine iranienne est en train de mener des manoeuvres de grande envergure - et notamment dans le détroit d'Ormuz - en 'testant' toutes sortes de systèmes d'armes (navires de surface, sous-marins, missiles, etc). L'Iran réagira 'sévèrement' à toute menace, a-t-il avertit, en demandant que le navire américain quitte les lieux.

Le détroit d'Ormuz est un lieu de passage obligé pour la majeure partie du brut quittant le golfe arabo-persique.

Les manoeuvres iraniennes devraient cependant se terminer aujourd'hui.

Plus mesuré, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères de Téhéran a aussi indiqué qu'une délégation de l'Agence internationale de l'Energie atomique (AIEA) serait bientôt invitée dans le pays. Le programme nucléaire iranien, que l'AIEA soupçonne fortement d'être de nature militaire, et les sanctions occidentales qu'il a suscité sont les principaux points de départ des tensions actuelles.

Enfin, le mouvement de réappréciation que l'euro connaissait face au dollar ce matin (+ 0,87% à 1,3047 dollar l'euro) joue également en faveur du brut : unique devise de négoce du brut, la dépréciation du billet vert tend mécaniquement à faire monter le prix du baril, et inversement.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI