Bourse > Pétrole wti > Pétrole wti : Le brut ne parvient pas à se reprendre
Pétrole WTIPétrole WTI WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
57.84 +1.19 %
57.19Ouverture : 58.04+ Haut : 57.18+ Bas :
+1.14 %Perf Ouverture : 58.04Clôture veille : 29 424Volume :

Pétrole wti : Le brut ne parvient pas à se reprendre

tradingsat

(CercleFinance.com) - Après un net décrochage hier dans le sillage du résultat des élections italiennes, les cours du brut ne parvenaient pas à se reprendre significativement ce midi. A cette heure, le contrat sur le Brent de mer du Nord livrable en avril se reprenait avec mesure de 0,3% à 113 dollars, le WTI américain de même échéance prenant 0,2% à 92,8 dollars.

Certes, certains intervenants ont gardé une impression plutôt positive de l'intervention de Ben Bernanke, le président la banque centrale américaine, devant la chambre basse du parlement US. Présentant aux députés le rapport semestriel sur la politique monétaire de la Fed, le président parlait au nom de l'ensemble de l'institution.

'Un des points importants qui ressort de l'allocution du président de la Réserve fédérale américaine est que la Fed préférera prendre de nouvelles mesures de stimulus plutôt que de rester les bras croisés', souligne-t-on chez RTFX. Mais tout le monde n'est pas d'accord à ce sujet.

'Toutefois”, selon une autre source, Ben Bernanke “n'a pas fait l'impasse sur les risques présentés par le QE 3, raison pour laquelle nombre d'analystes estiment que la voilure de ce programme de rachat d'actifs sera très prochainement réduite. Certains estiment que cela se produira en mars', même si le cambiste en question n'attend rien de la sorte avant la fin de l'année.

Cette éventualité serait lourde de conséquence pour la valeur relative du dollar, qui tendrait à se renforcer face à ses contreparties si la fin du QE 3 se profilait véritablement. Comme le dollar est l'unique devise de négoce du pétrole, et que le cours du baril à baisser quand celui du billet vert monte, le marché de l'or noir pourrait aussi en pâtir.

Enfin, cet après-midi, l'Energy Information Agency fédérale fera le point sur les stocks commerciaux de pétrole brut en date de la semaine dernière, les Etats-Unis absorbant à eux seuls environ le cinquième du pétrole consommé mondialement.

Rappelons que ces stocks se situaient déjà à 376,4 millions de barils la semaine dernière, un niveau historiquement élevé qui ne laisse pas craindre de ruptures d'approvisionnement. En outre, le consensus attend une nouvelle accumulation, qui serait alors la 6ème d'affilée.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...