Bourse > Pétrole wti > Pétrole wti : Le brut modère sa baisse avant l'eia
Pétrole WTIPétrole WTI WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
49.76 +1.22 %
49.10Ouverture : 49.80+ Haut : 48.88+ Bas :
+1.34 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 37 426Volume :

Pétrole wti : Le brut modère sa baisse avant l'eia

tradingsat

(CercleFinance.com) - Après une impressionnante dégringolade, le cours du brut faisait preuve d'une baisse réduite mardi midi. Pour la première fois depuis près de trois mois, les stocks de brut de l'EIA pourraient avoir baissé, estime le consensus. Vers 12 heures 40, le cours du Brent de mer du Nord se tasse de nouveau de 0,7% à 98,1 dollars, le WTI américain perdant 0,3% à 83,7 dollars.

L'or noir pâtit, techniquement parlant, du regain de baisse dont l'euro fait preuve contre le dollar ce midi : à cette heure, la monnaie unique européenne reprend effectivement son cycle baissier et recule de 0,5% environ à 1,2434 dollar l'euro. En effet, le négoce du brut n'est libellé qu'en euros.

Plus fondamentalement, les dernières statistiques provenant d'Europe plaident de nouveau pour la récession dans une bonne partie du Vieux continent, ce qui par nature est défavorable à la demande de produits pétroliers.

En effet, on a appris ce matin que l'activité du secteur privé de la zone euro avait connu en mai son plus fort repli depuis juin 2009, selon les dernières enquêtes PMI publiées mardi par Markit. D'autre part, le volume des ventes du commerce de détail a diminué de 1% dans la zone euro et de 1,1% dans l'UE en avril 2012 par rapport à mars.

La forte baisse du brut, qui cotait non loin des 120 dollars le baril de Brent mi-mars, semble cependant faire place à une érosion plus limitée. Chez Saxo Bank, on l'explique ainsi : “à la suite de mauvais indicateurs présageant une baisse de la croissance économique en Chine et aux Etats-Unis, les investisseurs parient sur le fait que les gouvernements de ces pays vont prochainement prendre des mesures concrètes pour relancer la croissance”.

Les précédentes mesures de ce type, au nombre desquelles figurent les “quantitative easing” (plans d'assouplissement quantitatif) de la Fed, produisent un effet potentiellement dilutif sur les devises fiduciaires dont le dollar, devise de référence pour le brut.

En outre, le consensus actuel table actuellement sur une baisse des stocks de brut tels que l'Energy Information Agency (EIA) les publiera mercredi. Après près d'une douzaine de hausses hebdomadaires d'affilée, ces réserves commerciales avaient atteint 384,7 millions de barils la semaine dernière, un niveau record depuis fin juillet 1990. Si la baisse attendue se matérialisait, elle viendrait donner un signal positif pour le marché US, qui actuellement croule sous le pétrole brut.

Notons que la 'driving season', la saison pré-estivale des départs en vacances et en week-end aux Etats-Unis, a commencé voilà une dizaine de jours avec le week-end du Memorial Day. Cette période se traduit habituellement par un regain progressif de la demande d'essence.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI