Bourse > Pétrole wti > Pétrole wti : Le brent toujours dans la zone des 125 dollars
Pétrole WTIPétrole WTI WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
48.36 -0.29 %
48.38Ouverture : 48.41+ Haut : 48.28+ Bas :
-0.04 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 1 515Volume :

Pétrole wti : Le brent toujours dans la zone des 125 dollars

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les facteurs positifs et négatifs semblaient de nouveau s'annuler ce midi sur les marchés pétroliers. Ainsi vers 13 heures, la prochaine échéance du 'future' sur le baril de Brent de Mer du Nord variait peu (- 0,03%) à 124,9 dollars, le WTI américain gagnant symboliquement 0,3% à 105,8 dollars.

Le cours du brut semble ballotté entre d'un côté des statistiques américaines favorables à la demande d'énergie de la 1ère économie mondiale. De l'autre, cette tendance statistique repousse l'éventualité d'un nouveau plan d'assouplissement de la part de la Fed : ces mesures monétaires non conventionnelles, dont deux ont déjà été menées, sont par nature dilutive d'un point de vue monétaire. Elles tendent donc à soutenir le prix des actifs réels, comme les matières premières.

Cependant, et bien qu'elles aient cessé d'empirer, les tensions géopolitiques autour du golfe arabo-persique en général et de l'Iran en particulier ne se sont pas dissipées. La crainte d'une frappe israélienne des installations nucléaires iraniennes, dont la vocation est supposément de nature militaire, reste à l'ordre du jour.

En outre, l'Energy Information Agency (EIA) américaine a fait état hier d'une hausse de 1,75 million de barils des réserves commerciales de brut US à 347,5 millions d'unités. Il s'agit du niveau le plus élevé depuis le début du mois de septembre.

Plutôt négatif pour le cours du brut, cette accumulation a été compensée par une tendance plus favorable du côté des distillats. Ainsi, les réserves d'essences se sont tassées à d'un peu plus d'un million d'unités à 228,1 millions de barils. Et celles de distillats (fuel domestique et diesel) ont chuté de plus de cinq millions, à 134,8 millions.

Notons qu'un pétrole durablement cher tend in fine à pénaliser la croissance économique. “Lors d'une réunion hier, Barack Obama et David Cameron ont discuté d'une possible ouverture des stocks stratégiques des deux pays afin d'enrayer la hausse des cours du pétrole”, rapportaient ce matin des analystes parisiens.

'Ouvrir les stocks stratégiques pourrait avoir un impact temporaire, mais n'empêchera pas une hausse du prix en cas d'aggravation des tensions avec l'Iran”, modèrent-ils immédiatement.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI