Bourse > Pétrole wti > Pétrole wti : Le brent sous les 123 dollars avant pâques
Pétrole WTIPétrole WTI WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
48.97 -0.39 %
49.10Ouverture : 49.10+ Haut : 48.94+ Bas :
-0.26 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 479Volume :

Pétrole wti : Le brent sous les 123 dollars avant pâques

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le cours du brut a de plus en plus de mal à se tenir près de ses niveaux records ces derniers jours alors que la crise souveraine européenne refait parler d'elle. La prochaine échéance du contrat sur le baril de Brent de Mer du Nord prenait ce midi 0,2% à 122,6 dollars, quand le WTI américain le suivait de 0,3% à 101,7 dollars.

Le plan de rigueur annoncé vendredi dernier par l'Espagne, initialement bien accueilli, suscite désormais le doute. Le rendement du '10 ans' espagnol est d'ailleurs reparti à la hausse à 5,80% cette heure, contre moins de 5% début mars. A l'inverse, le 'Bund' allemand de même échéance, la valeur obligataire refuge en Europe, recule à 1,74%.

En effet, les analystes de Goldman Sachs écrivaient d'ailleurs, hier : 'l'idée que l'Espagne aurait mis en place un plan traitant du caractère structurel de son déficit public nous laisse sceptiques'. Enfonçant le clou, les économistes de la banque d'affaires américaine ne croient pas que Madrid parviendra à ramener son taux de déficit public à 5,3% du PIB cette année ni à 3% en 2013, comme il s'y est engagé. Goldman Sachs table sur 6,7% et 5,9% respectivement.

Dissipées un temps par les LTRO menés par la Banque centrale européenne (BCE), les craintes quant à l'avenir économique du Vieux continent sont donc de retour.

Pour ne rien arranger, les dernières nouvelles du marché pétrolier américain sont elles aussi négatives : hier, l'Energy Information Agency a fait part d'une hausse des stocks commerciaux de brut encore plus marquée que celle de la semaine précédente : + 9 millions de barils en une semaine après + 7,1 millions la semaine précédente ! Une fois encore, les attentes du consensus étaient inférieures.

A 362,4 millions d'unités, les réserves commerciales de brut US retrouvent des niveaux perdus de vue mi-juin 2011 ! Le pétrole ne manque donc pas sur le marché américain.

BNP Paribas CIB s'inquiète d'ailleurs : “si la hausse de la semaine précédente pouvait être attribuée à des reports d'importations pour cause de mauvaises conditions climatiques, celle de cette semaine reflète l'émergence de facteurs structurels”. Non seulement les importations progressent, en raison notamment du brut venant du Canada, mais la production domestique a aussi augmenté en un an.

Le niveau de ces stocks a maintenant franchi la borne haute de sa moyenne à cinq ans, calcule BNP Paribas CIB.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI