Bourse > Pétrole wti > Pétrole wti : Le brent s'approche maintenant des 125 dollars
Pétrole WTIPétrole WTI WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
47.85 +3.06 %
46.40Ouverture : 47.96+ Haut : 46.40+ Bas :
+3.13 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 61 054Volume :

Pétrole wti : Le brent s'approche maintenant des 125 dollars

tradingsat

(CercleFinance.com) - Baisse du dollar, situation confuse en Libye et poursuite des troubles contestataires dans le reste du Moyen-Orient : dans un tel contexte, les arguments craignant que la hausse du pétrole n'en limite la demande peinent à se faire entendre. Vers 13 heures 20, le baril de Brent de Mer du Nord d'échéance mai gagnait encore 1,6% à 124,7 dollars, quand le WTI américain de même livraison s'adjugeait 1,3% à 111,6 dollars.

En effet, le billet vert perd encore du terrain contre l'euro (-0,7% depuis hier soir, soit -7,65% depuis le début de l'année), un mouvement qui se retrouve également, dans une moindre mesure, contre le franc suisse (-2% depuis le début de l'année). Le recul de l'unique devise de négociation de l'or noir tend, mécaniquement, à en faire monter le prix.

La situation ne se clarifie guère en Libye dans un “jeu à trois” entre rebelles, forces internationales et forces loyalistes à Mouammar Kadhafi. Ce matin à l'OTAN, qui coordonne les opérations militaires internationales, le contre-amiral Russell Harding a déclaré que 'dans les dernières 48 heures, 318 sorties aériennes ont été effectuées, conduisant à des frappes sur 23 objectifs en Libye'. Il a évoqué un effort militaire significatif, indiquant que les forces aériennes coalisées totalisent 600 heures de vol par jour actuellement.

Les combats ont d'ailleurs touché des installations pétrolières, ce qui inquiète le marché et pourrait encore réduire ce qui reste de la production pétrolière libyenne. Le contre-amiral Harding a vertement réfuté les allégations des loyalistes selon lesquels le champ pétrolifère de Sarir, en feu, aurait été bombardé par l'OTAN. “Je le répète, aucune frappe de l'OTAN n'a eu lieu dans cette région”, a-t-il affirmé lors de son point presse quotidien. Quel qu'en soit le responsable, ce site est néanmoins la proie des flammes.

Chez ING Investment Management, on souligne que la hausse du pétrole doit beaucoup à la situation du Moyen-Orient, mais aussi aux craintes de nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif de la part de la Fed, alors que le 'QE II' prendra fin en milieu d'année.

Rappelons enfin qu'en 2010, le prix moyen du baril de Brent était de 79,5 dollars.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI