Bourse > Pétrole > Pétrole : Le brent s'approche des 102 dollars avec la norvège
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
49.18 -0.08 %
49.38Ouverture : 49.42+ Haut : 48.94+ Bas :
-0.41 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 5 708Volume :

Pétrole : Le brent s'approche des 102 dollars avec la norvège

tradingsat

(CercleFinance.com) - Vers 13 heures 10, le Brent de mer du Nord porté par le conflit social norvégien prenait 1,8% à 101,6 dollars, le WTI le suivant à distance de 0,5% à 88,1 dollars.

Le Centre national des ouragans, aux Etats-Unis, ne fait plus état d'aucune tempête tropicale menaçant le golfe du Mexique, où se concentrent les plate-formes de production pétro-gazières (offshore surtout) et les raffineries (sur la côte). C'est probablement ce qui explique le peu d'entrain du baril de référence US.

En outre, le consensus table sur une nouvelle baissière de la part de l'Energy Information Agency (EIA) américaine tout à l'heure : avec 24 heures de décalage par rapport à d'habitude en raison de l'Independence Day survenu mercredi, l'organisme fédéral pourrait faire état d'un repli de plus de deux millions de barils des stocks commerciaux de brut. Ils reviendraient alors vers 385 millions de barils, contre plus de 387 millions d'unités ces deux dernières semaines. Ce qui représente un record depuis l'été 1990.

“Les stocks pourraient avoir diminué pour cause de tempêtes dans le golfe du Mexique qui auraient ralentit la production sur certaines plate-formes”, nuance Saxo Bank.

Le son de cloche est différent du côté européen et de la mer du Nord : non seulement les intervenants attendent des mesures de détente de la part de la Banque centrale européenne (BCE), tout à l'heure, ce qui devrait soutenir l'économie mal en point du Vieux continent.

Mais en plus, les négociations qui visaient à mettre fin aux grèves dans l'industrie norvégienne des hydrocarbures ont échoué : selon l'Association norvégienne de l'industrie pétrolière (OFL, en norvégien), un organisme patronal, 'le conflit est dans une impasse' en raison 'des exigences irrationnelles (des syndicats de salariés) portant sur les départs anticipés en retraite'.

'Impossible de parvenir à un accord, la grève continue', a déclaré hier soir le négociateur de l'OLF, Jan Hodneland, cité sur le site Internet de l'organisme.

Selon l'OLF, 15% de la production pétrolière et 7% de la production gazière du plateau continental norvégien sont affectées par les grèves actuelles. Un spécialiste estimait hier que ces grèves privaient le marché européen de l'ordre de 240.000 barils de brut par jour.

L'OLF estime que le coût du conflit social vient de dépasser la barre des deux milliards de couronnes norvégiennes (environ 270 millions d'euros).

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...