Bourse > Pétrole > Pétrole : Le brent reprend la barre des 110 dollars
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
49.41 -0.02 %
49.30Ouverture : 49.54+ Haut : 49.20+ Bas :
+0.22 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 1 773Volume :

Pétrole : Le brent reprend la barre des 110 dollars

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le Brent se décidait ce midi à reprendre la barre symbolique des 110 dollars. Le baril de Brent de Mer du Nord livrable en novembre se reprenait ainsi de 1,9% à 111 dollars dollars, quand le WTI américain de même échéance gagnait 1,2% à 87 dollars.

Hier, les vives inquiétudes relatives aux dettes souveraines et aux perspectives macroéconomiques avaient conduit les marchés à céder au pessimisme, le pétrole n'étant pas épargné. Ce mouvement se modère ce midi.

Rappelons que l'Agence internationale de l'Energie a annoncé officiellement qu'elle ne prolongerait pas la mobilisation des stocks stratégiques décidée au titre du mois de juillet : 60 millions de barils de brut ont été puisés sur ces réserves et mis sur le marché, dont 38 millions de barils ont été tirés des stocks sous gestion publique et 22 millions des stocks-tampons imposés aux industriels.

L'AIE avait pris cette décision afin de soulager les raffineurs durant le pic estival de demande, en raison de l'interruption quasi-complète de la production libyenne, soit 1,6 million de barils/jour d'hydrocarbures en début d'année.

Le débat sur le retour de la production libyenne reste entier. “L'OPEP indique dans son rapport que la production (de Libye) pourrait revenir rapidement à la normale, et atteindre 1 million de barils/jour dans un délai de six mois et que selon des informations de première main, l'essentiel des installations de production et d'exportation (y compris les oléoducs et les terminaux) a peu souffert. L'AIE considère toutefois que le retour à la normale sera plus long que ne le prévoit l'OPEP”, rapporte le dernier numéro de Commo Hebdo publié par Natixis.

L'agence avait en outre indiqué la semaine passée qu'en raison de la dégradation des perspectives économiques, ses prévisions de demande de brut avaient été abaissées de 200.000 barils/jour cette année et du double pour l'an prochain. Le cartel pétrolier OPEP a lui aussi abaissé ses prévisions de consommation de brut.

Attention cependant : 'les importations chinoises de pétrole se sont redressées en août - et nous pensons que le mouvement devrait se poursuivre', ajoute Natixis.

En attendant, l'attention des opérateurs va se focaliser de manière croissante sur la demande de produits de chauffage en prévision de l'hiver, notamment le fuel domestique dans les pays industrialisés. La saison des tempêtes tropicales perturbant le golfe du Mexique, ses environs et ses installations pétrolières peut également jouer pour la hausse.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...