Bourse > Pétrole > Pétrole : Le brent proche des 126 dollars mardi midi
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
49.64 -2.03 %
50.75Ouverture : 50.93+ Haut : 49.20+ Bas :
-2.19 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 75 830Volume :

Pétrole : Le brent proche des 126 dollars mardi midi

tradingsat

(CercleFinance.com) - Tout en continuant ses oscillations, le cours du Brent continuait de prendre ses quartiers dans la région des 125 dollars ce midi. Ainsi, la prochaine échéance du contrat sur le baril de Brent de Mer du Nord se reprenait de 0,4% à 125,8 dollars, le WTI américain le suivant de 0,4% à 106,7 dollars.

“Le pétrole et l'or sont orientés à la hausse sur des anticipations positives sur la croissance américaine avant la réunion de la Fed aujourd'hui”, commentait ce matin un intervenant.

Cependant, le brut semble marquer le pas. Il faut dire que rapporté en euros, son cours se rapproche de 96 euros le baril, soit un niveau record. S'ils se maintiennent, de tels prix risquent d'avoir des conséquences sur l'économie de l'Europe, des Etats-Unis, et surtout des pays émergents dont l'activité est la plus intensive en énergie.

On notera que le léger rebond du brut intervient en dépit d'un renforcement du dollar contre l'euro (+ 0,36% à 1,3109 dollar l'euro à cette heure).

Ajoutons que les tensions géopolitiques pesant autour de la Libye, menacée de partition, de la Syrie et surtout de l'Iran ne se sont pas relâchées. Téhéran contrôle notamment la rive Est du détroit d'Ormuz, passage essentiel pour le transit pétrolier mondial.

D'une manière plus générale, “la détérioration des finances publiques des pays membres de l'OPEP et d'autres grands pays producteurs a abouti à une forte hausse des cours sur le marché international, permettant à ces pays d'équilibrer leurs budgets”, écrivaient récemment les analystes de Natixis.

“Notre estimation du prix d'équilibre pour les pays du Moyen-Orient membres de l'OPEP suggère qu'un prix moyen de 91,40 dollars le baril en 2012 et de 91,60 dollars le baril en 2013 est globalement nécessaire à ces pays, étant précisé que l'Iran pourrait nécessiter un prix d'équilibre beaucoup plus élevé pour éviter une dévaluation douloureuse si les sanctions étaient maintenues jusqu'à la fin de l'année prochaine”, indiquent les analystes

“Le malheur de l'Iran fait le bonheur de l'Arabie Saoudite, et cela pourrait se traduire par une exacerbation des tensions politiques entre les deux pays”, indiquent-ils aussi.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...