Bourse > Pétrole wti > Pétrole wti : Le brent passe au-dessous des 115 dollars
Pétrole WTIPétrole WTI WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
45.60 -2.79 %
46.96Ouverture : 47.20+ Haut : 45.56+ Bas :
-2.90 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 54 045Volume :

Pétrole wti : Le brent passe au-dessous des 115 dollars

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les récents succès tactiques des insurgés libyens, appuyés par une coalition internationale, pourraient présager d'un dénouement militaire plus rapide que prévu. C'est du moins l'un des facteurs explicatifs possibles au le léger repli du brut ce matin. Vers 13 heures, le baril de Brent de Mer du Nord d'échéance mai rétrocédait 0,5% à 114,2 dollars, quand le WTI américain de même livraison cédait 0,7% à 103,3 dollars.

Les tensions politiques et les combats qui se déroulent en Libye continuent de peser sur les prix du brut. Stabilisés autour du niveau élevé des 115 dollars, les opérateurs semblent parier que la production libyenne, soit 1,59 million de barils/jour en janvier sur un total mondial de l'ordre de 89 millions de barils jour, est bien partie pour rester quelque temps aux abonnés absents.

Cependant, le vent pourrait bien finir par tourner. “Pour le secrétaire général du GCC [Gulf Cooperation Council rassemblant les monarchies du golfe arabo-persique, NDLR], le régime libyen de Kadhafi a perdu toute sa légitimité”, rapportait-on chez Pictet & Cie ce matin. En dépit de récents succès militaires suivis d'une retraite sous les bombardements alliés, Mouammar Kadhafi et les troupes qui lui sont fidèles apparaissent de plus en plus isolés. L'issue du conflit pourrait donc, sous toutes réserves, se rapprocher.

Par ailleurs, la situation nucléaire demeure sombre au Japon : “les responsables japonais des centrales nucléaires ont demandé de l'aide aux compagnies françaises (EDF, Areva) pour stabiliser le site nucléaire de Fukushima... La situation semble toujours très préoccupante et les retombées sur l'économie japonaise restent totalement incertaines”, indique encore Pictet.

“Le manque d'information sur la situation réelle au Japon au niveau des centrales nucléaires semble régner et nous ne serions pas surpris d'apprendre que la situation est éminemment plus dramatique qu'annoncé”, craignent encore les cambistes de la banque privée helvétique.

La part la production électrique à partir du nucléaire, soit environ 1/7ème du total mondial, pourrait en pâtir, au profit notamment du gaz.

De plus, selon le consensus, les stocks de pétrole brut pourraient avoir de nouveau progressé aux Etats-Unis la semaine dernière. L'EIA publiera demain des chiffres qui pourraient donc témoigner d'une 4ème hausse hebdomadaire consécutive de ce baromètre de la demande américaine.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI