Bourse > Pétrole wti > Pétrole wti : Le baril se cherche toujours après l'opep
Pétrole WTIPétrole WTI WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
48.19 -0.64 %
48.38Ouverture : 48.58+ Haut : 48.09+ Bas :
-0.39 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 23 763Volume :

Pétrole wti : Le baril se cherche toujours après l'opep

tradingsat

(CercleFinance.com) - L'OPEP, qui n'a pas modifié ses quotas de production hier, laisse le cours du pétrole dans l'expectative ce vendredi. De même que les nombreuses échéances qui s'annoncent, comme le scrutin législatif grec de dimanche. Vers 13 heures, le cours du Brent de mer du Nord grappillait 0,4% à 97,5 dollars, le WTI le devançant de 0,7% à 84,5 dollars.

Il est vrai que le nouveau scrutin législatif grec, qui va se tenir dimanche, plaide pour l'attentisme.

Hier à l'issue de sa réunion, à Vienne, l'OPEP a donc décidé de laisser inchangés ses quotas de production officiels à 30 millions de barils par jour, même si les derniers chiffres disponibles (OPEP elle-même, AIE) font état d'une production effective actuelle de l'ordre de 31,5 millions d'unités.

Certains intervenants soulignent que l'on pourrait interpréter cette décision comme l'annonce d'un retour de la production réelle du cartel vers les 30 millions de barils par jour.

Le communiqué indique d'ailleurs que 'bien que la demande de pétrole soit attendue en hausse durant le reste de l'année, ce surcroît de consommation devrait être en bonne partie compensé par la montée en puissance de la production des pays non membres de l'OPEP'. Le cartel ajoute que l'accumulation de stocks dans les pays de l'OCDE au 1er trimestre, contre la tendance cyclique habituelle, devrait se poursuivre 'durant tout 2012', ce qui laisse supposer que le marché est correctement approvisionné.

Notons aussi que le prix du panier de 12 barils utilisé comme référence par l'OPEP était ce matin de 95,22 dollars, soit au-dessous de la barre des 100 dollars fixée comme objectif de prix par l'Arabie saoudite, premier des membres du cartel.

Enfin, 'les fondamentaux du marché pourraient se détendre durant le second semestre en dépit d'une demande saisonnière plus forte', pronostique l'OPEP. Et ce d'autant que le 'risque iranien' devrait, en fin d'année, être levé.

Notons que le dollar, unique devise de négoce du brut, a perdu un peu de sa superbe contre l'euro au fil de la semaine : l'euro vaut plus de 1,26 dollar à cette heure, contre moins de 1,2450 en début de semaine.

Saxo Bank indique que 'la monnaie unique reste bien orientée à la hausse et profite des intentions des banques centrales d'injecter des liquidités. Les mauvais chiffres économiques aux Etats-Unis en particulier sur le front de l'emploi laissent présager une intervention de la Fed, qui se réunit la semaine prochaine. C'est dans cette perspective que l'euro se renforce face au dollar.” Mécaniquement, cet état de fait tend à pousser le prix du baril en hausse dans les mêmes proportions que le dollar ne baisse.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI