Bourse > Pétrole wti > Pétrole wti : Le baril ne se remet pas de sa chute
Pétrole WTIPétrole WTI WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
48.37 -0.27 %
48.38Ouverture : 48.42+ Haut : 48.28+ Bas :
-0.02 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 1 982Volume :

Pétrole wti : Le baril ne se remet pas de sa chute

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le prix de l'or noir ne parvenait à se reprendre ce midi de la chute marquée qu'il a subi hier, après une longue séquence de hausses. Vers 13 heures, la prochaine échéance du contrat sur le baril de Brent de mer du Nord se tassait encore de 0,2% à 113,6 dollars, le baril WTI américain le suivant de 0,4% à 96,2 dollars.

Le bureau d'études parisien NFinance évoque ce matin des “des prises de bénéfices des opérateurs” sur les marchés d'actions, notamment en Asie. Le cours du brut en a subi le contre-coup.

Depuis le début du mois, la BCE a annoncé qu'elle allait se lancer dans des rachats d'actifs illimités, quoique sous conditions. La semaine dernière, la Fed américaine l'a en quelque sorte devancé en annonçant, avec effet immédiat, le lancement de la 3ème tranche de vastes programmes de rachats d'actifs, dits aussi assouplissements quantitatifs (QE). Là encore, le montant des rachats est illimité, seule une “cadence” d'au plus 40 milliards de dollars par mois étant imposée. Ce “QE 3” a tendance a peser sur la valeur relative du dollar et, par ricochet, à faire monter d'autant le cours du pétrole, uniquement échangé en billets verts.

En outre, les tensions sino-japonaises relatives à la souveraineté sur l'archipel de rochers Senkaku, qui appartient au Japon mais est revendiqué par la Chine, s'ajoutent à un regain de violences au Moyen-Orient, où se concentre 48,1% des réserves prouvées de pétrole recensées dans le monde et 38,4% de celles de gaz.

Mais selon les courtiers de Saxo Banque, “les cours du pétrole évoluent en baisse suite à l'expiration des contrats d'options d'échéance octobre”, autant que sous le poids de prises de bénéfice après une belle tendance haussière.

En outre, la croissance reste encore aux abonnés absents et les derniers indicateurs d'activité économique des Etats-Unis comme de la Chine ne sont guère enthousiasmants. Or ces deux pays étaient l'an dernier les deux premiers consommateurs mondiaux de pétrole, avec respectivement 20,5% et 11,4% de la demande globale, selon le recueil statistique de référence édité par BP cette année. Or la demande de pétrole est étroitement lié au dynamisme de l'économie.

Enfin, le rapport hebdomadaire que l'Energy Information Agency (EIA) américaine publiera demain devrait, selon le consensus, faire état d'une hausse des stocks commerciaux de pétrole brut aux Etats-Unis.

“Les cours du pétrole pourraient évoluer de manières très volatiles au cours des prochains jours en attendant l'expiration des contrats futures le 20 septembre prochain. Enfin, les risques géopolitiques restent une menace sérieuse en particulier au Moyen-Orient et pourraient peser sur les cours”, pronostique Saxo Banque.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI