Bourse > Pétrole wti > Pétrole wti : L'or noir en retrait malgré les tensions politiques
Pétrole WTIPétrole WTI WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
45.60 -2.79 %
46.96Ouverture : 47.20+ Haut : 45.56+ Bas :
-2.90 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 54 045Volume :

Pétrole wti : L'or noir en retrait malgré les tensions politiques

tradingsat

(CercleFinance.com) - Entre tensions géopolitiques et fondamentaux économiques, le brut a choisi sa voie ce midi. Le baril de Brent de Mer du Nord livrable en janvier prochain se tassait 1,1% à 109,4 dollars quand le WTI américain de même échéance reculait de 0,3% à 100,1 dollars.

Après l'attaque et la mise à sac de son ambassade à Téhéran, le Foreign Office britannique rappelle qu'il fait partie de ceux qui avaient souligné la 'profonde et constante inquiétude' exprimée par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) à propos des 'possibles dimensions militaires' du programme nucléaire iranien.

L'ambassade britannique à Téhéran a depuis été fermée, et Londres a exigé la fermeture de l'ambassade d'Iran au Royaume-Uni. Son personnel a 48 heures pour quitter le pays. Les relations diplomatiques des deux pays sont donc sérieusement réduites.

Le ton monte toujours autour de l'Iran, pays qui recèle environ 10% des réserves mondiales de pétrole et 16% de celles de gaz, et qui fournissait 5,2% de la production d'or noir l'an dernier, selon le BP Statistical Yearbook. De surcroît, Téhéran contrôle l'une des deux rives du détroit d'Ormuz. Et ce sans oublier les tensions internes en Syrie, en Egypte et au Yémen. De telles tensions et les risques latents sur les approvisionnements tendent à soutenir les cours.

C'était aussi le cas pour la décision prise hier par les grandes banques centrales, qui se sont accordées pour fournir au système bancaire les liquidités nécessaires, notamment en billets verts. Selon un cambiste nord-européen, ce geste coordonné 'prouve que les banques centrales se soucient des problèmes de liquidité sur le marché interbancaire et souhaitent porter assistance aux banques. En réalité, l'initiative signifie que les banques qui ne parvenaient pas à se refinancer en dollars peuvent maintenant en obtenir auprès des établissements émetteurs à un prix proche de celui du marché'.

Mais cette décision reflète aussi la fragilité du système bancaire. En outre, l'Energy Information Agency a fait état, hier aux Etats-Unis et au titre de la semaine précédente, d'une forte hausse des stocks de brut de près de 4 millions d'unités à 334,7 millions d'unités. Il s'agissait de sa première hausse depuis la fin du mois d'octobre. La demande américaine donne ainsi son premier signe de faiblesse ce ce mois.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI