Bourse > Pétrole wti > Pétrole wti : En hausse, vers une bonne surprise quant à l'eia ?
Pétrole WTIPétrole WTI WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
45.60 -2.79 %
46.96Ouverture : 47.20+ Haut : 45.56+ Bas :
-2.90 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 54 045Volume :

Pétrole wti : En hausse, vers une bonne surprise quant à l'eia ?

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le cours du brut s'inscrivait à la hausse ce midi : outre les tensions sur l'offre et les multiples pressions géopolitiques qui constituent toujours une solide toile de fond haussière, les opérateurs semblent parier sur une bonne surprise du côté des stocks US attendus cet après-midi. Le cours du baril de Brent de Mer du Nord livrable en mars prenait donc ce midi 0,8% à 111,5 dollars, le WTI américain de même livraison le suivant de 1,2% à 101,8 dollars.

Cet après-midi, l'Energy Information Agency (EIA) fera état de l'évolution des stocks pétroliers hebdomadaires des Etats-Unis, avec un jour de décalage en raison du Martin Luther King's Day, jour férié observé lundi. Certes, le dernier consensus disponible anticipait une nouvelle hausse des réserves commerciales de brut qui serait la 4ème d'affilée. Mais il pourrait bien être dépassé.

En effet, l'American Petroleum Institute (API), un organisme professionnel qui calcule différemment ce même agrégat et le publie 24 heures plus tôt, a fait état d'une baisse significative de près de 5 millions de barils. Or le consensus tablait, là aussi, sur une hausse de l'ordre de 3 millions d'unités.

Or la plupart du temps, les mesures de l'EIA et de l'API convergent en tendance. Le marché pourrait donc parier sur une bonne surprise du côté des chiffres de l'EIA cet après-midi.

La demande de brut est habituellement liée à l'intensité de l'activité économique, qui donne toujours des signaux positifs du côté américain. Selon le BP Statiscal Yearbook de juin 2011, les Etats-Unis étaient en 2010 le premier pays consommateur de brut, avec 21,1% du total mondial. La Chine arrivait alors en 2ème position, avec une proportion de 10,6%.

Important consommateur de pétrole, la situation souveraine de l'Europe bénéficie de plus d'un regain d'espoir, voire de confiance. Les opérateurs privilégient globalement une issue optimiste au dossier grec, alors que les négociations entre les créanciers privés et le gouvernement grec ont repris hier et doivent se poursuivront aujourd'hui.

'Les négociations semblent proches d'un accord puisque les hedge funds qui détiennent la majorité des 14,4 milliards d'euros de dette arrivant à échéance en mars seraient prêts à valider le plan de sauvetage', affirme un gérant de Barclays Bourse.

'La situation grecque n'a pas encore été clarifiée, mais les marchés anticipent très majoritairement la conclusion d'un accord volontaires (avec les créanciers), ce qui semble l'hypothèse la plus probable', confirme un autre intervenant.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI