Bourse > Pétrole wti > Pétrole wti : Détente des cours du brut mardi midi
Pétrole WTIPétrole WTI WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
48.75 +0.52 %
48.38Ouverture : 48.87+ Haut : 47.86+ Bas :
+0.76 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 62 433Volume :

Pétrole wti : Détente des cours du brut mardi midi

tradingsat

(CercleFinance.com) - A la mi-séance sur les marchés européens, la prochaine échéance du contrat sur le baril de Brent de mer du Nord se tassait de 0,4% à 109 dollars, alors que le WTI américain cédait 0,5% à 88,2 dollars.

Certes, comme l'indiquait Natixis dans sa revue hebdomadaire des matières premières vendredi dernier, la situation de l'offre de brut reste globalement tendue, notamment en raison de la situation géopolitique du Moyen-Orient.

“Les exportations de brut iranien ont encore été très basses en septembre, bien que les statistiques de fret maritime laissent supposer un redressement progressif des livraisons en octobre (...). Les autorités européennes et américaines veulent resserrer les sanctions iraniennes pour éviter un redressement des exportations iraniennes. S'ajoutant aux nouvelles dispositions américaines adoptées la semaine dernière visant à réduire les failles du système en rendant les sociétés américaines directement responsables des actions de leurs filiales étrangères, l'Union européenne a également durci ses sanctions”, indique la note de recherche du bureau d'études parisien.

Cependant, la tendance baissière de la croissance finit aussi par peser lourd, la demande de pétrole étant étroitement liée à l'intensité de l'activité économique.

Selon les analystes de Saxo Banque, “les cours du pétrole évoluent en baisse dans un contexte de ralentissement économique mondial. L'ensemble des différents organismes des différentes zones économiques ont révisé leurs chiffres de croissance économique, ce qui impacte de manière inéluctable les cours du pétrole.”

De plus, de récents goulets d'étranglement semblent se débloquer. Arrêté après un problème technique, un oléoduc américain opéré par TransCanada va reprendre du service, quoi qu'à débit réduit.

Il en va de même en mer du Nord. Comme le rappelle Aurel BGC, “l'annonce du redémarrage imminent du gisement Buzzard, le plus gros de Grande-Bretagne en mer du Nord, (a) annulé l'effet des nouveaux troubles au Proche Orient”, commentaient ce matin les analystes.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI