Bourse > Pétrole wti > Pétrole wti : Décrochage mesuré, les économistes s'inquiètent
Pétrole WTIPétrole WTI WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
46.62 +0.41 %
46.40Ouverture : 46.70+ Haut : 46.40+ Bas :
+0.47 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 2 704Volume :

Pétrole wti : Décrochage mesuré, les économistes s'inquiètent

tradingsat

(CercleFinance.com) - Si en pourcentage, le dérapage du brut est important, il n'en reste pas moins que le prix du baril demeure élevé. Vers 13 heures, le baril de Brent de Mer du Nord d'échéance avril cédait 2,5% à 112,6 dollars, quand le WTI américain de même livraison reculait de 3% à 99,7 dollars.

En effet, un puissant séisme sous-marin d'une magnitude 8,9 (en données préliminaires) est survenu cette nuit à 373 km au Nord-Est de Tokyo. D'après les données compilées par l'US Geological Survey, qui remontent jusqu'à 1891, jamais l'archipel n'a connu un tremblement de terre d'une telle magnitude, pas même lors de celui très meurtrier de 1923. Chez Pictet & Cie, on indiquait ce matin qu'une vague d'une dizaine de mètres avait frappé la côte.

Les pertes humaines et les dégâts s'annoncent d'ores et déjà importants. La BBC rapporte qu'une raffinerie proche de Tokyo est la proie des flammes. En outre, l'économie nippone, qui reste la 3ème au monde, sera probablement affectée. Le brut qu'elle consomme, quasi-intégralement importé, devrait donc baisser en volume.

Par ailleurs, les dernières statistiques provenant des Etats-Unis ne sont pas flamboyantes. “Les chiffres aux Etats-Unis ne s'avèrent pas très bons, avec de plus ceux du déficit de la balance commerciale”, indiquait d'ailleurs Pictet & Cie.

Enfin et peut-être surtout, les opérateurs qui s'inquiètent des conséquences économiques d'un pétrole cher sont de plus en plus nombreux.

A preuve : ce matin, les analystes de RBS calculaient que les dépenses pétrolières ont représenté 4% du PIB en 2010. Si le brut américain WTI se maintenait à 105 dollars le baril cette année, cette proportion passerait à 5%, revenant au pic atteint juste avant la crise financière de 2008.

A 120 dollars en moyenne, le taux passerait à 5,75% du PIB, et 6,75% à 140 dollars. Un chiffre qui se comparerait au record de tous les temps de 1980 (pic à 7,75% et 7% sur cette année en moyenne).

Certes, la croissance globale devrait en 2011 et 2012 avoisinner les 4,5%, selon les dernières projections. Mais selon les calculs de RBS, si le brut se maintient à 120 dollars, la croissance reviendrait sous les 4%, et dans la zone des 2% à 140 dollars. Méfiance.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI