Bourse > Pétrole wti > Pétrole wti : nouveau recul de la prime géopolitique
Pétrole WTIPétrole WTI WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
46.93 +0.04 %
46.96Ouverture : 47.06+ Haut : 46.86+ Bas :
-0.06 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 794Volume :

Pétrole wti : nouveau recul de la prime géopolitique

tradingsat

(CercleFinance.com) - Une légère baisse était toujours de rigueur jeudi midi sur les marchés pétroliers, à la faveur des nouvelles provenant notamment de Libye mais aussi d'Irak. La “prime de risque géopolitique” qui s'était formée sur les cours du baril continue donc de se dégonfler. A cette heure, le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en août perd encore 0,5% à 110,6 dollars, le WTI américain de même échéance abandonnant 0,4% à 104 dollars.

'Les cours du brut sont de nouveau pénalisés par l'apaisement des craintes géopolitiques', commentent les spécialistes Matières premières d'ANZ.

En outre, indiquent les spécialistes, des mouvements rebelles ont remis en service deux terminaux portuaires d'exportations en Libye, Es Sider et Ras Lanouf. Leur capacité combinée est de 560.000 barils/jour, selon ANZ. Ces deux installations industrielles étaient fermées depuis plus d'un an maintenant.

Précision des spécialistes : 'pour l'instant, une conciliation entre mouvements rebelles semble en cours. Nous ne nous attendons donc pas à la reprise immédiate de l'activité (des terminanux). Mais de toute évidence, cet événement réduit quelque peu les craintes entourant la Libye et crédibilise la perspective de voir les exportations du pays remonter à moyen terme'.

Pour les spécialistes de Saxo Banque, la situation paraît aussi moins inquiétante en Irak : “les combats restent dans la région Nord du pays, ce qui permet au pays de continuer son exploitation dans la partie Sud qui représente près de 75% de la production journalière. Le pays devrait être en mesure de délivrer pas moins de 2,8 millions de barils par jour contre 3,3 millions avant le début des conflits armés.”

Notons enfin que l'EIA a fait état, hier du côté américain, d'une contraction des stocks commerciaux de brut un peu plus élevée que prévu (3,2 millions de barils en moins d'une semaine sur l'autre).

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI