Bourse > Pétrole > Pétrole : les barils sous pression, l'OPEP en vue
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
49.86 +0.36 %
49.70Ouverture : 49.93+ Haut : 49.70+ Bas :
+0.32 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 2 271Volume :

Pétrole : les barils sous pression, l'OPEP en vue

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le contrat sur le Brent de mer du Nord livrable perdait 0,8% 101,6 dollars dollars, le WTI américain d'échéance identique perdant 0,6% à 92,9 dollars.

En effet, les dernières statistiques américaines, comme la 2ème estimation de croissance pour le 1er trimestre, n'ont pas recelé de bonnes surprises.

Il faut dire que les nouvelles de la demande américaine n'étaient pas des meilleures hier : tout d'abord, les stocks commerciaux de pétrole brut ont augmenté de 394,2 à 397,6 millions de barils. C'est une déception pour les opérateurs, qui dans l'ensemble tablaient sur une baisse de l'ordre du demi-million d'unités. En outre, selon Saxo Banque, ce chiffre atteint ainsi son “niveau le plus élevé depuis 1931” !

Plus décevant encore alors que le Memorial Day, qui était férié lundi, marque par convention le coup d'envoi de la “driving seson”, la saison des départs en week-end et en vacances par les américains. Les stocks d'essence n'ont baissé que de 1,5 million de barils la semaine dernière et à 219,2 millions d'unités, ils demeurent relativement élevés par rapport aux chiffres de ces dernières années à la même époque.

“Pour certains analystes, le contexte où les stocks augmentent et où l'OPEP est peu susceptible aujourd'hui de changer ses quotas engendre une baisse du cours”, ajoutent les courtiers de Saxo.

En effet, la réunion de l'OPEP, aujourd'hui à Vienne, “ne devrait réserver aucune surprise”, selon les analystes Matières premières de Commerzbank. Comme le consensus, ils tablent sur un maintien de des quotas de production du cartel pétrolier à 30 millions de barils par jour. La discipline relative des membres du cartel induit une production effective supérieure à ce niveau théorique, ajoute un intervenant.

“Les déclarations de différents membres de l'organisation, et avant tout ceux de l'Arabie saoudite qui estime que le brut se traite actuellement à son juste prix, vont en ce sens”, estiment les spécialistes.

Commerzbank ajoute qu'en mai, le royaume saoudien a extrait 9,35 millions de barils de brut par jour, “son niveau le plus élevé depuis novembre 2012”.

“Etant donné la surabondance actuelle de brut et l'absence de nouvelles positives de la part de l'OPEP, le cours du brut devrait rester sous pression”, pronostiquent les spécialistes.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...