Bourse > Pétrole wti > Pétrole wti : le WTI toujours pénalisé par des stocks élevés
Pétrole WTIPétrole WTI WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
46.18 -1.56 %
46.96Ouverture : 47.20+ Haut : 46.02+ Bas :
-1.66 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 22 668Volume :

Pétrole wti : le WTI toujours pénalisé par des stocks élevés

tradingsat

(CercleFinance.com) - Ordre dispersé et faibles tendances étaient de rigueur ce midi sur les marchés pétroliers. A mi-séance, le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en juin se tassait sans excès de 0,1% à à 107,3 dollars, le WTI américain de même échéance grappillant 0,3% à 101,7 dollars.

En effet, en cette période de mi-saison aux Etats-Unis, et alors que la production domestique augmente sans cesse, les stocks commerciaux de pétrole brut s'accumulent. La semaine passée, a indiqué hier l'EIA, les stocks de brut ont augmenté plus que prévu de 3,5 millions de barils, à 397,7 millions d'unités de barils. Ce chiffre détrône d'une courte tête celui de l'avant-dernière semaine de mai en 2013 (397,6 millions), qui lui-même constituait un sommet de plus de 30 ans ! Bref, il s'agit d'un nouveau record.

Autre déception : attendus en baisse de l'ordre de 1,7 million d'unités, les stocks d'essence sont restés pratiquement stables.

'Une fois de plus', commentent les analystes de Commerzbank, 'les stocks se sont accumulés dans la région du golfe du Mexique (là où se concentrent les raffineries, ndlr), mais ils ont baissé à Cushing (le point de livraison du WTI, au centre du pays, ndlr)'.

Et pourtant, les raffineries américaines 'tournent' à hauteur de 16 millions de barils/jour, soit 1,5 million de plus que la moyenne de long terme. Mais la production américaine de pétrole est si bien orientée que les stocks de brut s'accumulent quand même, et devraient continuer de le faire dans les semaines qui viennent. Bref, la pression sur le prix du WTI a de bonnes chances de perdurer.

En Europe, le Brent se montre plus résistant en raison d'une part de la modeste reprise conjoncturelle qui s'annonce, mais aussi des risques géopolitiques qui ne font qu'aller croissants en Ukraine. Le pouvoir central de Kiev veut reprendre le contrôle de la partie Est du pays, où se concentrent les populations russophones dont Moscou se veut le protecteur. En effet, la Russie est le premier fournisseur de brut du Vieux Continent.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI