Bourse > Pétrole > Pétrole : le WTI pourrait gagner 2% sur la semaine
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
49.64 -2.03 %
50.75Ouverture : 50.93+ Haut : 49.20+ Bas :
-2.19 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 75 830Volume :

Pétrole : le WTI pourrait gagner 2% sur la semaine

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les inquiétudes croissantes quant à l'économie mondiale n'ont pas empêché le WTI de gagner près de 2% ces cinq derniers jours. Vendredi midi, le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en avril se tassait de 0,2% à 110,1 dollars, le WTI américain de même échéance cédant 0,3% à 102,5 dollars.

Du côté américain, l'Energy Information Agency (EIA) a indiqué hier que si les stocks de pétrole brut s'étaient moins accumulé que prévu la semaine dernière (+ 1 million de barils, soit la moitié de ce qui était attendu). Chez ANZ, on précise que les stocks de Cushing, le point de livraison du WTI, ont reculé, mais ils se sont accumulés dans la région du golfe du Mexique.

En revanche, les réserves commerciales de distillats, soit le diesel et le fuel de chauffage, n'ont baissé de de 339.000 unités. Or en raison du froid polaire qui frappe les Etats-Unis, les retraits se sont limités à 339.000 barils, soit 5,5 fois moins qu'attendu.

De plus, les statistiques américaines ont de nouveau manqué les attentes. Saxo Banque cite notamment l'indice PMI manufacturier pour les Etats-Unis, ressorti à 56,7 contre 53,7 le mois précédent.

Nombreux sont les analystes qui estiment maintenant que l'hiver rigoureux nord-américain ne peut pas tout justifier. 'Ce mouvement ne s'explique pas seulement par un seul effet météorologique'. Un tassement continu des achats immobiliers des ménages s'observe depuis plusieurs mois', commente ainsi Aurel BGC.

Chez ANZ, on souligne que les indicateurs décevants ne sont pas monopolisés par la première économie mondiale (et donc premier débouché pour la consommation de brut), la deuxième, la Chine n'était pas en reste : revenant sur l'indice PMI HSBC Markit, les spécialistes indiquent que 'ce chiffre indique que le profil de croissance de l'économie chinoise demeure relativement faible'.

Chez Société Générale, l'équipe Changes souligne aussi que 'le risque que la conjoncture chinoise connaisse un atterrissage brutal est de nouveau en hausse, et la correction subie par le yuan ces deux derniers jours mérite de retenir l'attention'.

Quoi qu'il en soit, le Brent est bien parti pour terminer la semaine sur une hausse de l'ordre de 0,8%, le WTI le surclassant nettement avec + 2%. La vague de froid américaine joue donc toujours.

Chez Commerzbank, on souligne enfin que l'écart de prix entre les deux barils de référence est tombé hier sous les 7 dollars, ce qui ne s'était plus produit depuis le début du mois d'octobre.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...