Bourse > Pétrole wti > Pétrole wti : le WTI mène toujours la hausse
Pétrole WTIPétrole WTI WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
48.35 -0.31 %
48.38Ouverture : 48.58+ Haut : 48.17+ Bas :
-0.06 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 14 680Volume :

Pétrole wti : le WTI mène toujours la hausse

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le vert était à l'honneur sur les marchés pétroliers ce midi bien que les opérateurs américains soient encore peu nombreux. A cette heure, le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en avril grappillait 0,1% à 109,3 dollars, le WTI américain d'échéance mars était mieux orientée avec une hausse de 0,9% à 101,2 dollars.

En effet, les marchés financiers américains étaient fermés hier en raison du jour férié du Presidents Day. Ils ne rouvriront leurs portes que cet après-midi. “Même si le marché des changes est resté ouvert hier, le week-end de trois jours outre-Atlantique a considérablement réduit les volumes d'échanges en ce début de semaine”, confirme Saxo Banque.

En attendant, les analystes Matières premières de Commerzbank soulignent l'écart de performance du WTI américain avec le prix du gaz (sur le Nymex), qui à cette heure prend encore 5,3% à 5,5 dollars par MMBtu. Le “vortex polaire” qui frappe de nouveau l'Amérique du Nord et la vague de froid qui s'ensuit stimule en effet les besoins de chauffage aux Etats-Unis.

'Cette nouvelle tempête de neige maintiendra probablement le demande de chauffage à de hauts niveaux, ce qui pourrait tirer vers le bas les stocks déjà sévèrement affaiblis de fuel domestique et de gaz naturel', craignent les spécialistes.

En effet, selon l'Energy Information Agency, les stocks de distillats, catégorie de produits raffinés qui regroupe le fuel de chauffage et le diesel, sont déjà inférieurs de plus de 20% à leur niveau habituel en cette période de l'année. En ne retenant que les stocks de la côte Est, région où la demande de fuel est la plus forte, ajoute Commerzbank, ce niveau est inférieur de 47% à sa moyenne des cinq dernières années.

Les températures devraient cependant se radoucir dans l'Est américain dès la fin de la semaine.

Par ailleurs, Commerzbank note qu'au vu du dernier point quant aux positions dérivées sur le pétrole, 'les gérants de fonds parient de plus en plus sur une hausse du Brent'. De ce fait, le risque de correction que pourrait engendrer un redoux aux Etats-Unis devrait être limité.

Enfin, selon les courtiers d'ANZ, 'le directeur général du géant suisse (du négoce pétrolier) Vitol a appelé à une réforme du benchmark pétrolier qu'est le prix du Brent. Ian Taylor a suggéré d'intégrer au 'panier' de pétroles de Mer du Nord qui forme le Brent (Brent, Forties, Ekofisk et Oseberg, ndlr) des bruts d'Afrique et de Mer caspienne, puisque la production de Mer du Nord recule', rapportent-ils.

ANZ ajoute que M. Taylor estime que les problèmes internationaux de Téhéran ne sont pas prêts d'être réglés, ce qui n'augurerait donc pas d'un retour imminent du pétrole iranien sur le marché international.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI