Bourse > Pétrole wti > Pétrole wti : le rouge est de nouveau de rigueur
Pétrole WTIPétrole WTI WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
48.31 -0.39 %
48.38Ouverture : 48.58+ Haut : 48.18+ Bas :
-0.14 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 6 468Volume :

Pétrole wti : le rouge est de nouveau de rigueur

tradingsat

(CercleFinance.com) - Après un rebond technique hier, l'heure était de nouveau à la consolidation pour le brut. Sur les marchés pétroliers ce midi, le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en janvier prochain perd 1,5% à 71,7 dollars, le WTI américain de même échéance cédant autant à 68,1 dollars.

La thématique de la suroffre de brut et l'absence de réaction de l'OPEP, qui la semaine passée a maintenu des quotas officiels d'ailleurs dépassés par sa production effective, reste prégnante sur le marché.

Bien que les barils de référence aient maintenant perdu plus du tiers de leur valeur depuis le début de l'année, nombreux sont de plus les courtiers qui estiment qu'une nouvelle baisse n'est pas à exclure, le niveau de 60 dollars étant régulièrement cité.

En attendant, selon Aurel BGC, 'les opérateurs anticipent un recul rapide et violent de l'activité dans le pétrole de schiste et gaz de schiste aux Etats-Unis. Le risque porte essentiellement sur le financement des petites compagnies pétrolières. Ces dernières se sont endettées pour développer leurs projets de forages avec des anticipations de cours du pétrole trop haut. Les banques ou les investisseurs pourraient rapidement couper leurs investissements avec un pétrole en-dessous de 70 dollars. La faillite de ces petits acteurs pèserait sur l'offre de pétrole des Etats-Unis.'

D'ailleurs, le site spécialiste Drillinginfo rapporte, selon les analystes, que le nombre de permis de forage délivrés pour 12 grands gisements d'hydrocarbures non conventionnels aux Etats-Unis a déjà reculé de 15% en octobre.

Avec une production de pétrole de l'ordre de 9 millions de barils par jour, les Etats-Unis font maintenant presque jeu égal avec l'Arabie saoudite et la Russie, deux des grands producteurs mondiaux. Mais les cours actuels pourraient signer la fin, pour l'instant du moins, de la montée en puissance des extractions américaines.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI