Bourse > Pétrole wti > Pétrole wti : le brut se montre résistant
Pétrole WTIPétrole WTI WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
45.60 -2.79 %
46.96Ouverture : 47.20+ Haut : 45.56+ Bas :
-2.90 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 54 045Volume :

Pétrole wti : le brut se montre résistant

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les marchés pétroliers se montraient relativement insensibles aux récentes craintes qui entourent de nouveau la croissance mondiale, préférant se focaliser sur les 'goulets d'étranglement' du côté de l'offre et de la demande. Ce midi le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en avril perdait 0,4% à 110 dollars, le WTI américain d'échéance mars reculant symboliquement de 0,1% à 103,2 dollars.

En effet et alors que la consommation de pétrole est étroitement liée à l'intensité de l'activité, le FMI a exprimé des craintes quant à la marche de l'économie mondiale dont il estime la croissance 'irrégulière et fragile'.

Nombreux sont ceux qui pointent d'ailleurs la chute plus forte que prévu de l'indice PMI manufacturier de la Chine, dans sa version HSBC Markit. Cet indicateur a fléchi à 48,3 en février contre 49,5 en janvier. “La composante emploi subit la plus forte baisse, retrouvant son plus bas niveau depuis 2009”, commente un spécialiste. Un signal inquiétant pour la 2e économie mondiale, qui est aussi la première parmi les pays émergents.

Notons qu'après les Etats-Unis, dont l'économie est actuellement affectée par la forte vague de froid qui touche l'Amérique du Nord depuis le début de l'année, la Chine est le 2e marché mondial pour le brut.

Ce qui n'empêche nullement le WTI américain de gagner 2,4% sur cinq jours glissants. “Le WTI progresse pour la sixième semaine consécutive, stimulé par les conditions météorologiques touchant le territoire américain, ce qui entraîne une diminution des stocks à Cushing notamment. Rappelons que Cushing est le plus grand centre de stockage américain situé à Oklahoma”, indiquent les analystes de Saxo Banque.

Certes, selon l'institut privé API, les stocks américains de pétrole brut ont baissé d'environ 0,5 million de barils la semaine passée alors qu'ils étaient attendus en attendus en hausse de près de deux millions d'unités. Cependant, du côté des distillats, catégorie de produits raffinés comprenant le diesel et surtout le fuel domestique, les retraits n'ont atteint que 0,7 million de barils, et non pas 2 millions comme prévu.

Voilà qui jette le doute sur les chiffres officiels que l'EIA publiera tout à l'heure. Le consensus table grosso modo sur une hausse de 2 millions de barils du côté du brut, et une baisse équivalente pour les distillats. A suivre.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI