Bourse > Pétrole > Pétrole : le brut en retrait avant les stocks américains
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
49.19 -0.24 %
49.16Ouverture : 49.75+ Haut : 48.79+ Bas :
+0.06 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 62 080Volume :

Pétrole : le brut en retrait avant les stocks américains

tradingsat

(CercleFinance.com) - Toujours sans enthousiasme, le contrat sur le Brent de mer du Nord livrable en mai se tassait ce midi de 0,4% à 105,9 dollars, le WTI américain de même échéance l'imitant à 93,9 dollars.

Pourtant, les signaux positifs pour la croissance économique, et partant pour la demande de brut qui en est étroitement dépendante, sont plutôt positifs ce matin. Tel est d'abord le cas avec les chiffres du commerce extérieur chinois pour mars : il en ressort une hausse des exportations de 10%, et surtout une progression des importations de 14,1% contre une prévision de 6% seulement.

La demande intérieure chinoise, relais de croissance de l'économie nationale, semble mieux orientée que prévu. Un opérateur de changes nord-européen commente d'ailleurs que “la croissance de la Chine s'annonce raisonnable au 1er trimestre, ce qui pourrait soutenir un rebond des matières premières en particulier et de l'appétit pour le risque en général”.

De plus, les indicateurs avancés d'activité (ICA) publiés par l'OCDE ce matin signalent une “reprise de la croissance dans la plupart des principales économies', selon l'organisation intergouvernementale.

'L'indicateur composite avancé pour la Chine donne un message plus positif qu'au moment du précédent communiqué, avec un indicateur pointant désormais vers une reprise de croissance. Dans la zone euro dans son ensemble, et en particulier en Allemagne, l'ICA indique une reprise de la croissance', peut-on lire dans le document de l'OCDE.

Mais une fois encore, le niveau des stocks commerciaux de pétrole aux Etats-Unis inquiète. Pour mémoire, ces stocks font l'objet d'une première mesure hebdomadaire publiée le mardi (au titre de la semaine précédente) par l'American Petroleum Institute (API), un organisme privé, sur la base de données fournies volontairement par les entreprises du secteur outre-Atlantique. Puis le mercredi, l'Energy Information Agency (EIA), autorité fédérale, fournit cette même mesure sur la base de déclarations obligatoires. Ces seconds chiffres, plus exhaustifs, servent de référence même si globalement, les chiffres de l'API et ceux de l'EIA suivent la même tendance.

Hier, l'API a indiqué que les réserves de brut US, déjà à leur plus haut niveau depuis plus de 20 ans, avaient augmenté de cinq millions de barils.

Or avant cette publication, le consensus attendait que l'EIA fasse état, tout à l'heure, d'une hausse de l'ordre de deux millions de barils seulement, ce qui porterait leur niveau à plus de 390 millions de barils.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...