Bourse > Pétrole > Pétrole : le Brent teste les 105 dollars
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
49.19 -0.24 %
49.16Ouverture : 49.75+ Haut : 48.79+ Bas :
+0.06 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 62 080Volume :

Pétrole : le Brent teste les 105 dollars

tradingsat

(CercleFinance.com) - En baisse de près de 5% depuis le début de l'année, le cours du Brent ne trouvait pas la force de rebondir alors que les changes et le climat géopolitique se liguaient contre lui. Jeudi à mi-séance, le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en mai perdait encore 0,3% à 105,6 dollars, le WTI américain d'échéance avril laissant 0,4% à 100 dollars.

Les analystes Matières premières de Comerzbank estiment que la décrue du Brent, qui ce matin a touché son plus bas niveau depuis début février, s'explique en bonne partie par la résorption de la 'prime géopolitique' liée à la Crimée, qui n'inquiète plus les opérateurs après son annexion, sans heurts notables pour l'instant, par la Russie.

Sans oublier la faiblesse relative des économies émergentes et donc de leur demande de brut, et le renchérissement du dollar, unique de devise de négoce du pétrole.

Cependant, selon Commerzbank, les contraintes pesant sur l'offre de brut devraient stabiliser le Brent sur les 105 dollars. En effet, la situation varie d'un pays émergent à l'autre : en Chine, selon le Bureau national des statistiques, quelque 10,5 millions de barils de pétrole ont été raffinés en février, ce qui marque un nouveau record historique. Après les Etats-Unis, la Chine est le 2e consommateur mondial de pétrole.

Le WTI américain, lui, se tient mieux. Certes, selon l'EIA américaine, les stocks commerciaux de pétrole brut ont augmenté de 5,8 millions de barils la semaine dernière à 375,9 millions d'unités, soit pratiquement deux fois plus que prévu. En effet, la production domestique de brut n'arrête pas de monter et elle est maintenant revenue à ses niveaux de mai 1988.

Mais alors que la mi-saison printanière va commencer, et que la jauge d'essence sera donc surveillée de près en vue des départs en week-end et en vacances, les stocks de ce carburant automobile se sont tassés de 1,5 million de barils environ à 222,3 millions d'unités. Il s'agit, pour la 2e semaine du mois de mars, du plus bas niveau constaté depuis 2009.

Notons aussi que le “roll-over” entre les contrats avril et mai, qui sur le Brent est intervenu lundi, se produira ce soir pour le WTI, d'où des 'effets d'optique' sur les cours.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...