Bourse > Pétrole > Pétrole : le Brent hésite au seuil des 50 dollars
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
48.81 -0.83 %
49.38Ouverture : 49.42+ Haut : 48.22+ Bas :
-1.15 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 46 726Volume :

Pétrole : le Brent hésite au seuil des 50 dollars

tradingsat

(CercleFinance.com) - Après une nette hausse la veille, la tendance était à une légère consolidation. Mercredi midi en Europe, le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en octobre se tassait de 0,6% à 49,2 dollars, le WTI américain de même échéance cédant 0,8% à 45,6 dollars.

Après de vives craintes sur la Chine, deuxième consommateur mondial de pétrole, et son économie au coeur de l'été, les dernières nouvelles semblent maintenant plus positives, avec l'annonce de nouveaux assouplissements budgétaires par Pékin.

Revenant sur la hausse de presque 4% enregistrée hier par le Brent, les analystes Matières premières de Commerzbank saluent un mouvement remarquable. En effet, on venait juste de prendre de connaissance d'une nouvelle chute des exportations et des importations chinoises pour le mois d'août, 'ce qui ces dernières semaines aurait provoqué un trou d'air sur les marchés pétroliers'.

Mais pas cette fois : 'les mauvaises nouvelles provenant de Chine sont maintenant suffisamment intégrées par le marché', estiment les spécialistes, 'ce qui pourrait signifier que la chute enregistrée en août était le dernier grand mouvement de vente de la tendance baissière, et qu'un pallier est maintenant en train de se dessiner'.

Toutefois, afin que cette éventuelle tendance ne se confirme, il faudra encore que la surproduction qui caractérise actuellement le marché pétrolier ne commence à se résorber. Si on en voit les prémisses aux Etats-Unis, ce n'est pas le cas du côté de l'Opep, par exemple, qui produit toujours plus de 31 millions de barils/jour, dépassant ainsi largement ses quotas officiels de 30 millions d'unités.

Quoi de neuf, justement, sur le front de l'Opep ? Pas grand-chose si ce n'est le retour au sein du cartel de l'Indonésie, en décembre prochain. Il faudra donc alors ajouter la production du pays (un peu plus de 800.000 barils/jour environ) aux quotas. Mais l'Indonésie étant malgré tout un importateur net de pétrole, l'équilibre du marché ne devrait pas vraiment en être affecté.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...