Bourse > Pétrole > Pétrole : le Brent en train de tester les 100 dollars
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
49.19 -0.24 %
49.16Ouverture : 49.75+ Haut : 48.79+ Bas :
+0.06 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 62 080Volume :

Pétrole : le Brent en train de tester les 100 dollars

tradingsat

(CercleFinance.com) - Pénalisé par une série de statistiques économiques défavorables, le cours du Brent est en train de tester la barre symbolique des 100 dollars, son plus bas niveau depuis l'été dernier. A cette heure, le contrat sur le Brent de mer du Nord livrable en mai perd encore 0,8% à 100,4 dollars, le WTI américain de même échéance le suivant de 0,5% à 88,2 dollars. Du jamais vu, pour le WTI, en près de quatre mois.

En effet, l'accélération tant attendue de la conjoncture chinoise n'est pas au rendez-vous. Au 1er trimestre, sa croissance est ressortie selon les chiffres officiels à 7,7% là où le consensus attendait 8%, et après 7,9% au 4ème trimestre 2012.

De plus, l'agence de notation-crédit Moody's a maintenu la note 'Aa3' de la dette publique de Pékin, mais a abaissé sa perspective de 'positive' à 'stable'. Or les pays émergents semblaient plutôt épargnés par ce type de nouvelles qui, jusqu'à présent, se concentraient sur les pays industrialisés.

En outre, les derniers chiffres provenant des Etats-Unis, ainsi que les prévisions, traduisent dernièrement un accès de faiblesse peu favorable au dollar, comme dernièrement l'activité manufacturière dans l'Etat de New York. Le choc causé hier, en fin de séance, par les attentats survenus hier sur le territoire américain s'y est ajouté.

Rappelons qu'ensemble, Etats-Unis et Chine concentrent environ le tiers de la demande mondiale de brut, ce à quoi on peut ajouter 15% environ pour l'Union européenne. Or la demande de brut est étroitement lié au dynamisme économique.

De surcroît, les matières premières sont aussi considérées comme faisant partie des actifs risqués. Or 'les attentats survenus lors du Marathon de Boston ont ajouté à l'aversion au risque qui actuellement fait pression sur les marchés financiers', commente un intervenant.

Enfin, le son de cloche n'est pas meilleur en Europe : on a appris ce matin que l'indice du sentiment des investisseurs en Allemagne, le ZEW, avait diminué de 12,2 points à 36,3 ce mois-ci, tandis que l'indice sur la situation actuelle a diminué de 4,4 points à 9,2.

Attention, avertissait-on hier chez Goldman Sachs : 'en dépit de la récente baisse, les fondamentaux du marché pétroliers demeurent tendus', indique une note de recherche.

Certes, le niveau des stocks pétroliers américains sont et restent très élevés, et outre Atlantique le brut ne manque donc pas. Mais l'accumulation devrait maintenant être moins importante qu'au 1er trimestre, prévoit Goldman Sachs.

En outre, la demande mondiale de brut au titre du 1er trimestre 'est restée solide' et implique une poursuite de la croissance de la demande. Bref, la banque d'affaires US maintient sa cible de 110 dollars à court terme pour le baril de Brent.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...