Bourse > Pétrole wti > Pétrole wti : le Brent au plus haut de six semaines
Pétrole WTIPétrole WTI WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
48.63 +0.27 %
48.38Ouverture : 48.87+ Haut : 48.05+ Bas :
+0.52 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 35 024Volume :

Pétrole wti : le Brent au plus haut de six semaines

tradingsat

(CercleFinance.com) - A 110 dollars, le cours du baril de Brent retrouve ses plus hauts niveaux en six semaines sur fond de tensions géopolitiques et de confusion en Ukraine. Le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en juin gagnait 0,6% à 110 dollars, le WTI américain d'échéance mai gagnant 1,1% à 104,9 dollars.

Les nouvelles de Chine, 2e marché pétrolier au monde après les Etats-Unis, sont paradoxales. Certes, les derniers chiffres de la croissance chinoise semblent plutôt rassurants : bien qu'en ralentissement à 7,4% en rythme annualisé sur le premier trimestre, elle s'avère tout de même légèrement supérieure aux prévisions des économistes.

En revanche, selon les analystes Matières premières de Commerzbank, les importations pétrolières de la Chine durant ce même premier trimestre se sont limitées à 9,96 millions de barils/jour, chiffre en baisse de 0,6% sur un an. 'Pour la première fois depuis janvier 2010, la Chine a été exportatrice nette de produits pétroliers raffinés en mars', soulignent les analystes, ce qui dénote selon eux de la faiblesse relative de la demande intérieure.

Commerzbank souligne aussi que le chargement d'un pétrolier a débuté dans le terminal d'exportation est-libyen de Harriga. Il s'agit d'une première depuis plusieurs mois après que l'installation soit tombée aux mains de mouvements rebelles. Un autre port voisin devait lui aussi être remis en activité, selon les rumeurs qui circulaient en début de mois, mais il n'est pas revenu sous le contrôle gouvernemental. La normalisation ne semble pas pour tout de suite en Libye.

Mais l'essentiel de la tension du Brent peut être mise sur le compte de la situation en Ukraine : dans le cadre d'une opération “anti-terroriste”, le gouvernement central de Kiev a déployé des troupes dans l'est du pays, où des groupes armés séparatistes ont érigé des barricades et où se tiennent des manifestations pro-russes. Les troupes loyalistes ont repris certaines installations. Hier, des rumeurs d'agences de presse ont fait état de l'entrée d'unités militaires russes en territoires ukrainien, ce qui n'a pas été confirmé.

Une certaine confusion règne actuellement. On sait seulement que des troupes de l'armée de Kiev sont déployées dans l'est ukrainien plutôt russophone où se trouvent aussi des groupes armés séparatistes, et des manifestants civils.

“La Russie masse toujours 40.000 soldats proches de la frontière (selon l'OTAN, ndlr), alors que Moscou met en garde l'Ukraine contre une guerre civile”, indiquent les analystes de Saxo Banque.

Rappelons que la Russie est l'un des principaux producteurs de pétrole et de gaz au monde, ainsi que le premier fournisseur d'énergie fossile de l'Europe de l'Ouest.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI