Bourse > Pétrole wti > Pétrole wti : la curée continue, le Brent sous les 106 dollars
Pétrole WTIPétrole WTI WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
46.40 +1.20 %
45.67Ouverture : 46.48+ Haut : 45.41+ Bas :
+1.60 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 31 943Volume :

Pétrole wti : la curée continue, le Brent sous les 106 dollars

tradingsat

(CercleFinance.com) - Rien ne semblait devoir enrayer la chute du pétrole. Vendredi midi, le contrat sur le Brent de mer du Nord livrable en mai cédait encore 0,6% à 105,8 dollars, le WTI américain de même échéance perdant 0,5% à 92,7 dollars.

Comme l'ensemble des matières premières, les cours du pétrole ont été pris hier dans la tourmente baissière qui pénalise actuellement les prix des autres matières premières.

Certains intervenants accusent de nouveau la hausse des stocks commerciaux américains mesurés par l'Energy Information Agency : mercredi après-midi, cette 'jauge' en creux de la demande US s'est envolée à plus de 388 millions de barils, ce qui constitue un record de 22 ans.

De deux choses l'une : soit cet indicateur traduit une augmentation rapide de l'offre provenant des Etats-Unis, du Canada et du reste du monde, soit la demande intérieure, fonction de l'intensité de l'activité économique US, faiblit. Voire un mélange des deux. Mais dans tous les cas de figure, le marché américain ne risque pas de manquer de brut, ce qui pèse sur son prix.

'Le marché du brut devrait rester sous pression à court terme', indiquent les analystes Matières premières de Commerzbank.

Par ailleurs, si les menaces nucléaires de la Corée du Nord sont plus violentes que d'habitude et qu'elles sont, d'après la presse, prises au sérieux par la Corée du Sud et les Etats-Unis, un autre foyer de tension géopolitique, l'Iran, continue de donner des signes de détente.

Rappelons que voilà un an environ, l'Iran n'excluait pas de fermer de détroit d'Ormuz, passage obligé des pétroliers venant du Golfe arabo-persique, alors que la communauté internationale mettait en cause son programme nucléaire.

Or ce matin depuis Almaty, au Kazakhstan, la Haute représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères, Catherine Ashton, a fait état à ce sujet de déclarations optimistes.

Attendant le retour de l'Iran sur les propositions de la communauté internationale quant à son programme nucléaire, Mme Ashton escompte 'une réponse considérée, équilibrée et bien conçue afin de tenter de parvenir à un accord', indique un communiqué.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI