Bourse > Pétrole > Pétrole : l'indécision domine toujours
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
49.19 -0.24 %
49.16Ouverture : 49.75+ Haut : 48.79+ Bas :
+0.06 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 62 080Volume :

Pétrole : l'indécision domine toujours

tradingsat

(CercleFinance.com) - Jeudi midi, le contrat sur le Brent de mer du Nord livrable en avril prenait 0,5% à 109,1 dollars et le WTI américain de même échéance cédait 0,3% à 92,2 dollars.

Du côté américain, les espoirs de baisses de stocks commerciaux de brut que le rapport de l'American Petrolum Institute (API) laissait entrevoir ont été douchés par la publication du rapport officiel de l'Energy Information Agency (EIA) : selon cette dernière, les stocks de brut ont augmenté pour la 8ème semaine d'affilée de 381,3 à 383,9 millions de barils.

Il faut de plus remonter jusqu'à la semaine du 22 juin 2012 pour retrouver un niveau supérieur, sachant que les niveaux actuels sont de toute façon élevés. A titre de comparaison, lors de la même période en mars 2012, ces stocks étaient de 347,4 millions de barils. Ils ont donc progressé de 10,5% en un an.

Reste que les dernières statistiques économiques américaines sont toujours bien orientées, comme hier les ventes au détail de février.

Du côté du Brent, Selon un courtier, 'les annonces selon lesquelles le Sud-Soudan allait reprendre ses exportations de pétrole dans trois semaines a pesé sur le cours du Brent'. Rappelons que les exportations de l'Etat du Sud-Soudan, qui détient le pétrole, sont bloquées depuis janvier en raison d'un contentieux avec l'Etat du Soudan, qui contrôle les oléoducs permettant de l'acheminer jusqu'aux terminaux d'exportations de Mer rouge. Avant l'interruption, le pays produisait environ 350.000 barils/jour.

En outre, explique Commmerzbank, le Brent est aussi pénalisé par... la Corée du Sud, qui pourrait bien réduire sensiblement ses importations de Brent de mer du Nord. En effet, depuis mi-2011, un accord de libre échange entre l'Union européenne et la Corée du Sud incitait les raffineries coréennes à importer du Brent, ce qui en soutenait le cours.

En raison de l'exemption des droits d'importation (3% habituellement), 'les importations sud-coréennes de Brent provenant du Royaume-Uni ont été multipliées par huit à 24,8 millions de barils en 2012, et celles de Norvège par neuf à 18,8 millions de barils/jour.'

Or le droit va changer et à partir d'avril, l'exemption ne sera plus de mise, explique Commerzbank.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...