Bourse > Pétrole wti > Pétrole wti : détente du pétrole avec la Syrie l'Arabie saoudite
Pétrole WTIPétrole WTI WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
48.75 +0.52 %
48.38Ouverture : 48.87+ Haut : 47.86+ Bas :
+0.76 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 62 433Volume :

Pétrole wti : détente du pétrole avec la Syrie l'Arabie saoudite

tradingsat

(CercleFinance.com) - Alors que la perspective de bombardements occidentales de la Syrie s'éloigne, le Brent revenait sur les 112 dollars en cette fin de semaine. A mi-séance, le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en octobre cédait 0,4% à 112,1 dollars, le WTI américain de même échéance cédant 1% à 107,5 dollars.

Les analystes Matières premières de la banque allemande Commerzbank rappellent aussi que le ministère du Pétrole d'Arabie saoudite, le plus important producteur du cartel pétrolier de l'OPEP, a rappelé que son pays disposait des moyens nécessaires pour répondre à toute éventualité en matière de demande, et qu'en outre il était prêt à les utiliser. On ne saurait être plus clair alors que le royaume saoudien est réputé pour l'importance de ses capacités de production excédentaires.

D'ailleurs, les derniers chiffres montent d'ailleurs qu'en août, la production du pays est repassée au-dessus des 10 millions de barils/jour afin de compenser l'effondrement brutal des extractions libyennes, divisées pratiquement par dix depuis mai où elle avoisinait 1,3 million de barils/jour.

En outre, le dossier syrien est toujours suivi de près par les opérateurs pétroliers en raison du risque de déstabilisation supplémentaire du Moyen-Orient qu'une intervention militaire occidentale induirait.

Or le le ton est à la détente : 'la Syrie a fait parvenir jeudi à l'ONU une demande d'adhésion à la convention sur l'interdiction des armes chimiques, première étape du plan russe destiné à éviter une intervention militaire des Etats-Unis. Dans le même temps, le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, s'est rendu à Genève pour y rencontrer le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov', résument les analystes d'Aurel BGC ce matin.

Les discussions sont en cours aujourd'hui.

Mais selon Commerzbank, 'les cours du brut semblent désormais intégrer qu'aucune frappe militaire américaine contre la Syrie n'aura lieu à court terme'.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI