Bourse > Pétrole > Pétrole : de nouveau en baisse dans le sillage du FMI
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
49.05 -0.43 %
49.26Ouverture : 49.53+ Haut : 48.92+ Bas :
-0.43 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 17 550Volume :

Pétrole : de nouveau en baisse dans le sillage du FMI

tradingsat

(CercleFinance.com) - Mercredi midi, le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en novembre perdait encore 0,9% à 91,2 dollars, le WTI américain de même échéance cédant 1% à 87,9 dollars.

En effet, hier, le Fonds monétaire international a abaissé ses prévisions de croissance mondiale pour 2014 (- 0,1 point à 3,3%) et 2015 (- 0,2 point à 3,8%). Certes, l'institution a sensiblement relevé ses anticipations relatives aux Etats-Unis pour cette année (+ 0,5 point à 2,2%), tout en les laissant inchangées en 2015 à 3,1%.

En revanche, celles de la zone euro ont été ramenées à 0,8% en 2014 puis 1,3% en 2015, contre 1,1 et 1,5% précédemment. On notera aussi que les prévisions pour l'ensemble des pays émergents ont été rabotées, tout en restant, à 4,4% puis 5%, nettement supérieures aux perspectives des pays industrialisés.

Or la consommation de pétrole est étroitement dépendante de l'intensité de l'activité économique. De plus, les prévisions de demande de brut formulées par l'Agence internationale de l'Energie sont “calées” sur celles du FMI en termes de PIB. Il est donc probable que la révision en baisse des projections de consommation de pétrole n'est pas terminée, alors que du côté de l'offre, l'abondance est toujours de mise.

“L'accalmie aura été de courte durée pour le pétrole”, commentent les analystes de Saxo Banque : “l'or noir repart nettement à la baisse, enfonçant une nouvelle fois le niveau des 90 dollars sur le Nymex (pour le WTI). Les marchés s'inquiètent toujours de l'abondance de l'offre dans un contexte économique fragile.”

De ce fait, “la publication du rapport du Département américain de l'Energie sur les stocks aux Etats-Unis sera à nouveau particulièrement surveillée”, ajoutent les spécialistes.

Pour l'heure, le consensus s'attend à une hausse de 1,5 million de barils environ des stocks de brut, et à des baisses d'un million d'unités pour l'essence et les distillats.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...