Bourse > Pétrole > Pétrole : correction du brut en fin de semaine
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
49.45 +0.28 %
49.16Ouverture : 49.75+ Haut : 48.79+ Bas :
+0.59 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 51 521Volume :

Pétrole : correction du brut en fin de semaine

tradingsat

(CercleFinance.com) - L'indécision dominait sur les marchés pétroliers en fin de semaine après une correction intervenue la veille. Ce vendredi midi vers 13 heures 15, le cours du contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en août demeurait stable (- 0,01% à 107,7 dollars, le WTI américain perdant symboliquement 0,2% à 104,7 dollars.

Selon les analystes de Saxo Banque, “le baril de pétrole se trouve dans une phase de correction depuis les dernières 24 heures en raison des inscriptions au chômage aux États-Unis qui ont augmenté hier et suite aux propos de l'AIE, qui a déclaré que l'offre mondiale de pétrole devrait dépasser la demande l'année prochaine.”

Les spécialistes Matières premières de Commerzbank rappellent que le Brent avait touché, hier en séance, la barre des 109 dollars pour la première fois depuis trois mois. Le WTI, lui, s'était approché des 108 dollars. Ce dernier a plus vivement corrigé après un solide mouvement de hausse. Commerzbank qualifie d'ailleurs d''exagérée' les derniers mouvements haussiers du WTI, la correction leur apparaissant justifiée.

Ils relativisent aussi les récents déclins des stocks commerciaux de brut aux Etats-Unis : certes, des baisses massives ont été enregistrées ces dernières semaines. Mais 'même à leur plus bas niveau de ces sept derniers mois, les stocks de Cushing (le point de livraison du WTI, ndlr) restent bien supérieurs à leur moyenne de long terme', soulignent les analystes. D'ailleurs, le 'goulet d'étranglement' de Cushing n'est donc pas prêt de se résorber, puisque les oléoducs nécessaires au transport du brut de l'Oklahoma (Etat du centre-Sud des Etats-Unis, entre le Texas et le Kansas, où se situe Cushing) vers la côte du golfe du Mexique (où se concentrent les raffineries) ne seront pas suffisamment disponibles avant le 4ème trimestre.

'On ne peut donc pas parler de contraintes sur l'approvisionnement, tout spécialement aux Etats-Unis où la production de pétrole a atteint la semaine dernière un sommet de 21 ans et demi', conclut Commerzbank.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...