Bourse > Pétrole > Pétrole : baisse ordonnée des barils jeudi midi
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
49.64 -2.03 %
50.75Ouverture : 50.93+ Haut : 49.20+ Bas :
-2.19 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 75 830Volume :

Pétrole : baisse ordonnée des barils jeudi midi

tradingsat

(CercleFinance.com) - Après des propos étonnamment fermes de la part de Ben Bernanke et une nouvelle déception en provenance de Chine, le prix du pétrole recule finalement de manière modérée. Ce midi, le cours du contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en août cède 1,9% à 104,1 dollars, le WTI américain d'échéance juillet perdant 2,2% à 96,1 dollars. Les grands indices d'actions reculent parallèlement dans des proportions similaires.

En effet, les déceptions ne manquent pas : du côté américain, les stocks commerciaux de brut (de l'EIA) qui était attendus en baisse d'entre 0,5 à 1,5 million de barils sont finalement ressortis en hausse, à 394,1 millions d'unités (+ 0,3 million). Le brut ne manque toujours pas outre-Atlantique et se dirige de nouveau vers le sommet de trois décennies de 397,5 millions de atteint lors de la semaine du 24 mai.

En outre, Ben Bernanke a hier soir confirmé ses propos du 22 mai avec une surprenante rapidité, et une surprenante précision. Comme l'indiquent les analystes d'Aurel BGC, hier soir à l'issue du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américain, “même si les débats restent vifs au sein du FOMC, la banque centrale a confirmé le changement d'orientation de sa politique monétaire”.

Ben Bernanke a ainsi déclaré lors de la conférence de presse : “nous ralentirons ou abaisserons probablement le rythme de nos rachats d'actifs d'ici la fin de l'année”, en étant plutôt précis dans ses déclarations, avant d'ajouter que l'arrêt total des QE pourrait intervenir aux environs de mi-2014.

Les QE ont souvent été cités comme l'une des causes récentes de la hausse des cours des matières premières en raison de leur effet dilutif sur le dollar, la devise de référence. La perspective de leur fin risque de produire l'effet inverse.

Enfin, alors que la Chine représente environ 12% de la demande mondiale de brut contre 19,8% pour les Etats-Unis, on a aussi appris que la production manufacturière de ce grand pays émergent est tombée à un plus bas de neuf mois en juin.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...