Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

ORPEA

ORP - FR0000184798 SRD PEA PEA-PME
24.540 € -9.75 % Temps réel Euronext Paris

Orpea : Pour faire face à de potentielles sanctions, Orpea met de côté 83 millions d'euros et supprime son dividende

vendredi 13 mai 2022 à 12h08
Orpea passe son dividende après une année 2021 difficile

(BFM Bourse) - L'exploitant de maisons de retraite décide de supprimer le dividende pour l'année écoulée sur fond d'une lourde chute de son résultat net, notamment à cause des provisions pour couvrir les risques liés aux enquêtes administratives sur des accusations de maltraitance.

On mesure enfin les conséquences des inspections administratives en cours sur les comptes d'Orpea. L'exploitant de maisons de retraite, dans la tourmente depuis la parution du livre-enquête "Les Fossoyeurs" a intégré dans ses résultats 2021, une provision de 83 millions d'euros "pour risques et charges relatives aux risques estimés au titre des années 2017-2021 suite aux enquêtes administratives" en lien avec des accusations de maltraitance dont le groupe a fait l'objet en France.

Ces charges exceptionnelles "liées la gestion de la crise et de ses conséquences" ont conduit Orpea à négocier avec ses banques dans le cadre d'une procédure amiable de conciliation, ouverte par ordonnance auprès du Tribunal de commerce spécialisé de Nanterre. L'exploitant de maisons de retraite fait face "à des enjeux de financements majeurs" en raison d’investissements importants engagés pour le développement de son parc immobilier en 2022 et 2023 et de "tombées" de dettes significatives notamment au second semestre".

"Cet accord [...] répond au contexte actuel d’incertitudes qui pèse sur Orpea ainsi qu’à un accès fermé aux marchés financiers et au ralentissement du programme de cessions d’actifs initialement envisagé", explique Orpea dans son communiqué du jour. Pour assurer son financement, Orpea prive ses actionnaires d'un dividende au titre de l'exercice 2021.

Une chute de 60% du résultat net

L'an passé, le chiffre d'affaires d'Orpea a progressé de 9% à 4,30 milliards d'euros pour un bénéfice net qui a chuté de 59,3% par rapport à 2020 à 65,2 millions d'euros, en raison notamment de la provision en lien avec les sanctions potentielles à venir après les enquêtes administratives dont le groupe fait l'objet en France.

Au premier trimestre, le chiffre d'affaires s'est apprécié de 9% à 1,12 milliard d'euros, dont 5% en croissance organique malgré un fléchissement du taux d’occupation des Ehpad en France au cours du trimestre. Le reste de l’activité d'Orpea est portée par la dynamique dans la région Péninsule Ibérique et Latam (Espagne, Portugal, Brésil, Uruguay, Mexique, Colombie, Chili) où le chiffre d'affaires a progressé de 37,7% et la Chine dont l'activité s'est appréciée de 35,7%.

En guise de perspectives pour l'année en cours, Orpea se dit confiant sur la dynamique de croissance de son chiffre d’affaires en 2022, sans pour autant apporter une estimation chiffrée. Les revenus du groupe devraient continuer à bénéficier de nombreuses ouvertures de nouveaux sites et d’une activité orientée favorablement à l’international et dans les cliniques en France. "La rentabilité opérationnelle du Groupe sera affectée par l’environnement inflationniste défavorable, impactant plus spécifiquement les coûts de l’énergie et les salaires dans certains pays", avertit en outre l'exploitant d'Ehpad privés.

Fin avril, Orpea avait dû décaler la publication de ses comptes annuels et du premier trimestre 2022 "face aux circonstances exceptionnelles actuellement traversées par la société."

Des conclusions définitives fin juin

Fin avril, Orpea a rendu publiques les premières conclusions des audits externes indépendants diligentés par les cabinets Grant Thornton et Alvarez & Marsal. Dans ce premier point d'étape, les constatations préliminaires ne permettent pas à ce jour de confirmer "l’existence d’un système conduisant à des situations régulières de pénuries sur la fourniture de protections ou d’un système de rationnement sur la restauration", ni la mise en place d'un "système visant à organiser de manière délibérée une situation de sous-effectif afin d’optimiser les profits du groupe Orpea."

Les constatations préliminaires qu'ils formulent dans ce document conduisent toutefois à identifier, sur la période 2019 à 2021, "l’existence de rabais, remises et ristournes consenties y compris par des fournisseurs de produits financés sur fonds publics, des déclarations erronées des comptes d’emploi aux autorités de tutelle, la non-conformité dans la contractualisation de CDD et le recours à des intermédiaires y compris à un ancien préfet." Grant Thornton et Alvarez & Marsal poursuivent leurs travaux avec "l’objectif d’apporter des conclusions définitives sur le plus grand nombre possible d’allégations d’ici à la fin du mois de juin."

Ces investigations font écho à la parution fin janvier du livre-enquête "Les Fossoyeurs" dans lequel le journaliste Victor Castanet décrit un système où les soins d'hygiène, la prise en charge médicale, voire les repas des résidents sont "rationnés" pour améliorer la rentabilité d'Orpea. Et ce alors que les séjours sont facturés au prix fort. Le scandale de la gestion des Ehpad d'Orpea pourrait coûter des dizaines de millions d'euros au groupe. Fin mars dernier, c'était au tour de l'Etat de se retourner contre le gestionnaire d'Ehpad privés, soupçonné d'avoir détourné des financements publics.

Vendredi, le cours d'Orpea est stable à 33,82 euros vers 11h00, après avoir cédé près de 8% dans les premiers échanges. Le dossier accuse encore un net repli de plus de 60% depuis fin janvier.

Sabrina Sadgui

©2022 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur ORPEA en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.70 % vs +25.62 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat