ONXEO

ONXEO - FR0010095596 SRD PEA PEA-PME
0.664 € +0.91 % Temps réel Euronext Paris

NOUVELLE DECOUVERTE / SIDA

07/02/2009 par titi7511 0


http://www.santelog.com/modules/connaissances/actualite-sante-nouvel-antiretroviral-pr%C3%A9sent%C3%

A9-par-un-laboratoire-fran%C3%A7ais-_729.htm





BIOALLIANCE (code : BIO)

NOUVEL ANTIRETROVIRAL présenté par un laboratoire français



Actualité publiée hier

Rétrovirus



Dimanche 8 février s’ouvrait à Montréal (Canada) la 16e Conférence sur les rétrovirus et les

infections opportunistes (CROI, jusqu’au 11 février). A cette occasion, un jeune laboratoire

pharmaceutique français, BioAlliance Pharma (Paris), présente le résultats d’une nouvelle

classe d’antirétroviral (anti-VIH) : un inhibiteur d’intégrase du VIH de la famille des

quinoléines. C’est le second inhibiteur de ce type après la présentation l’an dernier du

raltégravir (Isentress®, Merck and Co). Les quinoléines ont un nouveau mécanisme d’action qui

leur permet de conserver leur activité sur des virus résistant aux autres classes

d’antirétroviraux (ARV) et sur des virus résistants à l’inhibiteur d’intégrase

précédent.



En effet, l’apparition progressive de résistances du VIH, due à des mutations génétiques du

virus, aux ARV rend obligatoire le développement de nouvelles molécules mais aussi le ciblage

d’éléments du virus. C’est le cas des inhibiteurs d’intégrase du VIH, qui agissent en

bloquant l’action de l’intégrase, une enzyme qui permet aux gènes du virus de de parasiter

l’ADN de la cellule-hôte (lymphocyte) pour s’y reproduire… en la détruisant in fine

(apoptose).



Ce mécanisme inhibiteur s’ajoute à ceux des autres classes thérapeutiques de l’infection à

VIH, notamment celles qui s’attaquent aux enzymes permettant la réplication virale : protéase,

reverse-transcriptase, intégrase. Il y a aujourd’hui 6 classes thérapeutiques anti-VIH

disponibles, toutes développées en moins de 30 ans depuis l’émergence du VIH (1981).



BioAlliance Pharma, créé en 1997, a par ailleurs commercialisé en France en septembre 2007 son

premier produit original, le comprimé muco-adhésif gingival Loramyc®, qui repose sur la

technologie Lauriad®. Ce système de délivrance buccale permet un ciblage muqueux des mycoses,

libérant en continu le principe actif (l’antifongique miconazole) au contact du tissu infecté,

sans passage dans la circulation générale.



C’est le traitement de la candidose oropharyngée du patient immunodéprimé, infection buccale

opportuniste d’origine fongique (Candida albicans), du patient atteint de cancer après

chimiothérapie ou radiothérapie, du séropositif VIH, du sujet âgé immunodéprimé, du patient

sous corticostéroïdes à long terme ou immunosuppresseur, le terrain fragilisé facilitant la

prolifération opportuniste du champignon. La boîte de 14 comprimés coûte 71.55 € (prise en

charge : 65 %).



Le lancement de Loramyc® en Europe a débuté en 2008 au Royaume-Uni, en Allemagne et au Danemark

et se poursuivra en 2009. Prochaines étapes : Etats-Unis, Corée, Chine.



Auteur : Yann-Mikael Dadot, Santé log, mis en ligne le 13 février 2009 Visuel VIH BI (from

Boehringer Ingelheim)


08/02/2009 par Ramses2 0
de la bombe cette news ? +27% vendredi quand même!
09/02/2009 par OSCAR 0
Bonjour,



Attention à Titi, il a souvent des bonnes news. Titi est à recommander pour ses infos.



Bravo Titi! ^^
09/02/2009 par Ramses2 0
encore +10%!!
09/02/2009 par Ramses2 0
Bon +7% finalement, mais gros espoir sur le VIH ! CA VA upper !
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.10 % vs -1.91 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat