Bourse > Michelin > Michelin : Crédit Suisse n'est plus acheteur
MICHELINMICHELIN ML - FR0000121261ML - FR0000121261
118.500 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
118.800 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 21 338 M€Capi. :

Michelin : Crédit Suisse n'est plus acheteur

tradingsat

(CercleFinance.com) - Dans le cadre d'une note sectorielle sur les grands pneumaticiens, Crédit Suisse a doublement rétrogradé son conseil sur l'action Michelin de la position acheteuse de 'surperformance' à 'neutre', l'objectif de cours étant également révisé en baisse de 70 à 60 euros. Même son de coche pour le titre allemand Continental, alors que le titre japonais Bridgestone est conseillé à l'achat. Le marché du pneu s'annonce finalement moins porteur que prévu pour les deux groupes, mais leurs valorisations sont cependant basses.

En Bourse de Paris ce matin, l'action Michelin gagne 0,3% à 63,2 euros, alors que l'indice CAC 40 prend 0,7%. Sur le marché allemand, le titre “Conti” prend 1,6% à 89,5 euros.

A l'issue de son enquête trimestrielle auprès des distributeurs de pneumatiques, Crédit Suisse a constaté, en mars, une 'détérioration marquée' du sentiment. Si les distributeurs considéraient fin 2012 que de leurs stocks étaient 'faibles', ils pensent maintenant qu'ils sont 'à un niveau approprié'. Leurs anticipations quant aux ventes en volume ont été revues en baisse, et ils pensent aussi que les prix devraient baisser de 6% ou plus dans les six mois qui viennent.

Enfin, 64% des distributeurs estiment que les consommateurs utiliseront leurs pneus de deux à trois ans de plus qu'auparavant, ce qui est notamment mis sur le compte du progrès technique et du coût de remplacement des pneus, actuellement 'élevé'.

Ces résultats remettent en cause le sentiment selon lequel 2013 serait une année de transition pour Michelin, avec des volumes de ventes stables et une légère détérioration des prix.

En outre, du côté des très rentables pneus de spécialités (pneus miniers, agricoles, aéronautiques, etc), l'augmentation de ses capacités par Bridgestone (qui devrait doubler les siennes en matière de pneus miniers d'ici 2014) pèsera sur les marges, selon les spécialistes, d'autant que ce concurrent japonais devrait être aidé par la baisse du yen. Et la demande des groupes miniers semble ralentir.

Dans ce cadre, les analystes ne partagent pas l'estimation du consensus selon laquelle les bénéfices de Michelin vont augmenter sensiblement en 2013 et 2014. Après 8,50 euros en 2012, Crédit Suisse table sur un bénéfice par action Michelin de 8,61 euros en 2013 (- 0,20 euro par rapport à l'estimation précédente) et de 8,63 euros en 2014 (- 0,79 euro). Ces prévisions se situent 11% environ sous les anticipations du consensus, calcule Crédit Suisse.

Bref, la prévision fournie par le groupe français d'un résultat opérationnel de 2,9 milliards d'euros en 2015 pourrait se révéler trop optimiste.

Crédit Suisse conseille donc toujours d'acheter Bridgestone en visant 4.000 yens, mais rétrograde Michelin comme l'allemand Continental à une position neutre. Crédit Suisse souligne cependant qu'il ne conseille pas de vendre les deux titres européens : en effet, l'effet “matières premières” devrait moins négatif que les deux groupes ne le prévoient au 1er semestre, et les valorisations des actions sont faibles.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...