Bourse > Maisons france > Maisons france : 'nous aspirons à poursuivre notre croissance externe'
MAISONS FRANCEMAISONS FRANCE MFC - FR0004159473MFC - FR0004159473
63.400 € +3.01 % Temps réel Euronext Paris
61.540 €Ouverture : +3.02 %Perf Ouverture : 63.400 €+ Haut : 61.300 €+ Bas :
61.550 €Clôture veille : 3 553Volume : +0.05 %Capi échangé : 440 M€Capi. :

Maisons france : 'nous aspirons à poursuivre notre croissance externe'

tradingsat

(CercleFinance.com) - Dans un marché particulièrement difficile, Maisons France Confort a bien résisté au premier semestre, ce malgré une nette baisse des commandes lors des trois derniers mois. Le résultat net a même augmenté de 200.000 euros en glissement annuel à 6,4 millions. Le PDG du groupe s'est confié à notre rédaction et a notamment donné quelques pistes quant au futur de Maisons France Confort à moyen terme.



Cercle Finance: Quels enseignements tirez-vous de vos résultats semestriels ?

Patrick Vandromme: Ils sont globalement conformes à nos attentes. Nous avons dégagé une marge opérationnelle de 3,6%, comme l'an dernier, et celle du second semestre sera certainement supérieure à celle du premier.

Notre marge brute a en revanche reculé de 0,8%, à cause des difficultés que nous pose la concurrence et parce que le secteur est déprimé.

Le problème majeur est d'ordre macroéconomique et réside dans la confiance des ménages, mais le positionnement des banques, très restrictif, a également une part de responsabilité importante.

En termes chiffrés, nous tablons sur 85.000 ventes cette année. Il y en a eu 206.000 en 2007. Je n'ai pas souvenir de niveaux aussi bas, même lors de la grande crise des années 1992 et 1993...



C.F: Après Bermax Construction et Maine Construction, envisagez-vous de nouvelles acquisitions d'ici la fin de l'exercice en cours ?

P.V: Nous avons déjà réalisé 25 acquisitions, mais nous aspirons à poursuivre notre croissance externe, tant dans la maison individuelle que dans d'autres axes de développement.

Des défaillances d'entreprises me semblent inévitables et il subsiste quelques beaux dossiers, des opportunités à saisir.



C.F: Dans vos perspectives, vous avez évoqué la poursuite de la diversification de Maisons France Confort. Quelles sont aujourd'hui les pistes que vous étudiez ?

P.V: Vu la conjoncture, nous devons nous orienter vers d'autres activités.

A cet égard, nous avons déjà enregistré 10 millions de prises de commandes dans la rénovation, ce qui constitue un bon début.

Il nous faut aussi convaincre les bailleurs sociaux, ce qui n'est pas chose aisée. Ils ont leurs réseaux, leurs habitudes... Cela suppose un travail relationnel important.



C.F: Comment jugez-vous les mesures annoncées par le gouvernement dans le secteur de la construction, notamment pour améliorer le barème du PTZ+ ?

P.V: Elles vont dans le bon sens ! La zone A, dans les centres-villes, sera moins favorisée, tandis que les zones B et C, plus distantes, le seront davantage. Littéralement sacrifiée ces dernières années, l'accession à la propriété individuelle ne devrait plus l'être.

Nous espérons que ces dispositions enrayeront au moins la chute constatée depuis près de quatre ans et même, pourquoi pas, un rebond du marché en fin d'année.

Leur mise en application n'interviendra cependant pas avant octobre et il ne faut donc pas compter sur une reprise réelle de la production avant 2016, compte tenu du décalage entre les ventes et les ouvertures de chantiers. L'an prochain, la reprise réelle ne devrait concerner que les prises de commandes, du moins je l'espère.

A plus long terme, je reste raisonnablement optimiste, car à force de ne pas construire, on créée des besoins. Un effet d'équilibre se produira un jour...


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI