Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

LVMH

MC - FR0000121014 SRD PEA PEA-PME
370.400 € -2.54 % Temps réel Euronext Paris

Lvmh : Quelles pépites du luxe LVMH et Kering pourraient-ils encore racheter en Bourse?

samedi 7 décembre 2019 à 11h00
Les cibles potentielles dans le luxe progressent en bourse

(BFM Bourse) - Alors que LVMH va avaler Tiffany et que Moncler paraît susciter l'intérêt de Kering (voire d'autre acteurs, a laissé entendre son PDG), il ne reste finalement que peu d'acteurs du luxe cotés en Bourse qui pourraient se faire racheter.

Les fusions-acquisitions ne sont pas prêtes de s'arrêter au sein du secteur du luxe. Les numéro 1 et 2 mondiaux, les français LVMH et Kering, sont toujours à l'affût de beaux actifs pour renforcer leur portefeuille de marques. Après Tiffany en voie de rachat par LVMH, c'est Kering qui s'intéresse aux doudounes Moncler. Si ces rachats se confirment, il ne restera que peu d'acteurs du luxe encore indépendants en Bourse. Tour d'horizon des cibles potentielles.

Burberry: 8,6 milliards de livres de capitalisation (10,2 milliards d'euros)

Le tailleur britannique "by Appointment to Her Majesty" est aujourd'hui dirigé par Marco Gobbetti, l'ancien patron de Céline (LVMH), qui s'est attelé à une montée en gamme. Le capital est particulièrement éclaté, sans véritable actionnaire de référence. Le groupe est encore très dépendant du segment des accessoires et le positionnement de la marque n'est pas toujours clair dans l'esprit des consommateurs. Par ailleurs, le taux de marge ne progresse guère (il est au contraire tombé à 16,1% en 2018). Mais ce contexte pourrait justement offrir à un champion du secteur la possibilité d'une vraie revalorisation.

Prada: 74 milliards de dollars hong-kongais de capitalisation (8,5 milliards d'euros)

C'est à Hong-Kong que la firme milanaise a choisi de se coter en 2011, ce qui ne fait pas forcément ses affaires depuis quelques mois. Outre Prada, le groupe détient les marques Miu Miu, The Church et The Car Shoe. 80% des parts appartiennent à la holding Prada Holding S.p.A. (elle-même contrôlée par d'autres holdings de différentes branches de la famille fondatrice, Bellatrix, Ludo et PA BE).

Canada Goose: 4,3 milliards de dollars de capitalisation (3,9 milliards d'euros)

Créé en 1957 par un émigrant d'origine polonaise, Sam Tick, le fabricant d'anoraks matelassés 100% made in Canada évolue sur un créneau de prix très proche de Moncler. Dani Reiss, le petit-fils du fondateur, est aujourd'hui aux manettes, mais le capital est largement ouvert depuis l'introduction en Bourse en 2017 (le titre évolue à la fois à la Bourse de Toronto et à New York).

Salvatore Ferragamo : 3,2 milliards d'euros de capitalisation

Le bottier florentin est aujourd'hui dirigé par James Ferragamo, petit-fils de Salvatore. La majorité du capital est fermement aux mains des héritiers du fondateur (qui avait fait la fortune de l'entreprise en allant chausser les stars d'Hollywood dans les années 1930), via la holding commune Ferragamo Finanziaria (54,28% des parts) et des détentions en direct pour 10,69% supplémentaires. En 2018, la mort de Wanda Miletti, veuve de Salvatore, qui bénéficiait de l'usufruit sur une partie du capital, avait entraîné une brève vague de spéculation, sans suite pour le moment.

Hugo Boss: 3 milliards d'euros de capitalisation

La firme allemande reconnaît rencontrer un environnement de marché difficile, ce qui l'incite à se concentrer d'autant plus ses priorités : développer les ventes de ses boutiques en propre et grandir en Chine. Le flottant représente 88% du capital. Le plus important actionnaire est la famille Marzotto, originaire de Vénétie, via les holdings PFC S.r.l. et Zignago Holding S.p.A. (environ 10%).

Brunello Cucinelli: 2,3 milliards d'euros de capitalisation

Spécialiste à l'origine des produits en cachemire (aujourd'hui la moitié de l'activité), le groupe a été introduit à la Bourse de Milan en 2012. Le fondateur a apporté l'intégralité de sa participation, soit 51% du capital de Brunello Cucinelli S.p.A., à un trust (baptisé Fedone) qui garantit que le contrôle de l'entreprise demeure aux mains de sa famille. L'entreprise est gérée avec une attention très marquée pour les questions éthiques et environnementales, Brunello Cucinelli développant une vision originale de capitalisme humaniste. À la suite de Kant, il affirme que "le beau est le symbole du bien moral". Les salariés du groupe sont payés 20% au-delà de la grille conventionnelle, et une partie des bénéfices de la société sont reversés à une fondation.

Tod's: 1,4 milliard d'euros de capitalisation

Célèbre pour ses mocassins Gommino, la griffe qui évolue en Bourse depuis 2000 est toujours majoritairement contrôlée par Diego Della Valle - qui affirme être plutôt acheteur que vendeur. Ce fervent défenseur du made in Italy a par ailleurs racheté la maison de couture Schiaparelli, pour la réinstaller Place Vendôme.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur LVMH en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+293.90 % vs +11.57 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat